M le Mauduit

Laurent MauduitNous relayons l’émission « L’invité » du 12 septembre 2016, tournée quelques mois avant les diverses périodes électorales en France [1]. Patrick Simonin y accueille Laurent Mauduit, entre autres cofondateur de Mediapart et ancien du Monde et de Libération, pour qu’il y présente son livre Main basse sur l’information, sorti aux éditions Don Quichotte le 8 septembre 2016 [2]. Ce dernier y aborde l’affaire du financement de la presse et des médias, devenue ubuesque depuis qu’un petit groupe de dix milliardaires contrôle l’essentiel de l’information en France [3].

L’auteur emploie à raison le mot de séisme pour décrire l’évolution de l’ambiance : en 1945, dans La Ferme des Animaux, George Orwell écrivait que « parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre ». Un an avant, à la Libération, étaient promulguées les Ordonnances de 1944 sur la liberté de la presse, notamment celles des 22 et 26 août, abrogées le 28 novembre 1986. Elles entendaient lutter contre la concentration des entreprises de presse et prévenir les interférences des puissances d’argent [4].

La situation générale ne sent pas encore le roussi pour l’establishment — loin s’en faut — et chez Mediapart aussi la subversion a ses limites et on sait avantageusement ne pas taire ses engagements [5]. Cependant — et à mettre à l’honneur de l’interviewé — l’odeur rance des inénarrables piliers de plateau présentés sous l’élogieux terme d’« expert » se dissipe presque du studio. Presque, ne s’y accrochait un parfait exemple de la figure du « journaliste » auto-censuré mentionné par Laurent Mauduit. Cette auto-censure omniprésente et palpable est conséquence, entre autres, d’un conditionnement idéologique (et psychologique) né de l’entre-soi malsain théorisé par Christopher Lasch [The Revolt of the Elites and the Betrayal of Democracy, 1994] dans ses études sur les élites mondialisées [6], ces dernières ayant désormais consommé leur détachement des masses et la rupture avec les intérêts des peuples et des nations [7].

Qui paye décide et, tout comme l’éviction politique à L’Obs d’Aude Lancelin [8], Vincent Bolloré a, d’après Mediapart [9], bel et bien censuré en 2015 une enquête sur l’évasion fiscale organisée par le Crédit Mutuel [10] du fait de ses liens d’amitiés avec Michel Lucas. Plus récemment, Natacha Polony s’est vu notifier la fin de ses activités chez Paris Première et Europe 1 [11].

De ses propres dires, Laurent Mauduit souhaite être invité dans les lieux libres. À bon entendeur, salut ! Le Cercle des Volontaires s’honore de lui proposer un entretien dans l’une de ces heureuses « sociétés citoyennes de presse » (et non des moindres !) dont il appelle l’avènement de ses vœux. Pour finir, rappelons, pour nous détendre et communier, ces vers tirés de The Uncelestial City de Humbert Wolfe, dont une traduction pourrait être :

« Dieu soit loué ! Le journaliste anglais
Est incorruptible, on ne peut l’acheter.
Mais vu ce qu’il fait sans être payé,
Il n’est nul besoin de le soudoyer. »

 

Antoine Grappin


Références :

[1] La vidéo en question intitulée « Les milliardaires musèlent l’information en France » du 12 septembre 2016 sur TV5 Monde. La page Facebook de l’émission « L’invité » stipule que « Patrick Simonin reçoit chaque jour une personnalité qui fait l’actualité pour un entretien exclusif ».

[2] Le livre Main basse sur l’information publié aux éditions Don Quichotte.

[3] Le pouvoir médiatique en France, Le Monde diplomatique, Décembre 2016.

[4] L’Ordonnance du 26 août 1944 sur l’organisation de la presse française.

[5] Edwy Plenel en avril 2017, ou encore cette interview d’Edwy Plenel par le Cercle des Volontaires sur la position de Mediapart dans le conflit syrien. Pour finir, cet article de Laurent Mauduit qui, après moult contorsions républicaines, nous enjoint à voter pour Emmanuel Macron, « candidat de l’oligarchie » : Le supplice Macron, Mediapart, 27 avril 2017.

[6] L’excellent livre de Christopher Lasch dont ne pouvons suffisamment conseiller la lecture a été traduit et publié sous le titre La Révolte des élites et la trahison de la démocratie aux éditions Flammarion.

[7] Le livre Les Nouveaux Chiens de garde de Serge Halimi aux éditions Liber-Raisons d’agir. Voir aussi le film du même nom adapté du livre par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat en 2012.

[8] Limogeage à L’Obs : le SMS qui relance la piste politique, Le Figaro, 1 juin 2016.

[9] A Canal+, Vincent Bolloré censure un documentaire sur le Crédit Mutuel, Mediapart, 29 juillet 2015.

[10] Le documentaire en question.

[11] Voir les deux articles de L’Express : L’émission de Natacha Polony « Polonium » éjectée de Paris Première, 12 juin 2017, et Évincée d’Europe 1 après Paris Première: la mauvaise semaine de Natacha Polony, 16 juin 2017.

(480)

A propos de l'auteur :

a écrit 2 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?