CETA : Lettre ouverte aux parlementaires français (PARDEM)

CETA - accord de libre échange Union Européenne / Canada

CETA – accord de libre échange Union Européenne / Canada (© Shutterstock / Shirinkin Yevgeny)

Voici la lettre ouverte que le PARDEM (Parti de la Démondialisation) a adressé aux parlementaires français et que nous vous proposons d’utiliser et de relayer afin que les parlementaires français votent NON à la ratification du Traité de libre échange avec le Canada (CETA – « Comprehensive Economic Trade Agreement ») qui a été adopté par l’Union Européenne et qui peut encore être stoppé par le vote des parlementaires.

Raphaël Berland


Le 16 janvier 2018

Mesdames, Messieurs, les députés et les sénateurs,

Vous avez la responsabilité en 2018, de ratifier ou non le CETA (traité adopté par l’Union européenne et mis en application depuis le 21 septembre 2017) dans le cadre de votre fonction de représentant de la Nation.

Vous n’êtes pas sans savoir les inquiétudes, les critiques et les dangers que génère ce traité signé entre le Canada et l’Union européenne qui ouvre un vaste marché pour des produits d’importation, notamment agricoles.

Vous avez lu le rapport remis au Président de la République par une commission indépendance qui alerte sur ses conséquences en matière environnementale, d’emploi et de santé et sur l’instauration d’un tribunal d’arbitrage qui surplomberait les procédures de la Justice d’un Etat de droit.

Vous n’êtes pas sans entendre les nombreuses voix de citoyens qui se sont élevées dans notre pays pour contester le bien-fondé d’un tel traité.

Or, par le pouvoir qui vous est conféré de ratifier ou non le CETA, vous êtes désormais le seul recours contre sa mise en œuvre dans le cadre de nos institutions.

C’est donc solennellement que nous faisons appel à votre attachement et à votre volonté de défendre les intérêts de la France, de ses citoyens, pour que vous vous prononciez contre à la ratification de ce traité.

C’est votre voix qui portera l’attente des Français attachés aux valeurs de la République française, à l’intérêt général et à la démocratie.

Mesdames, Messieurs les parlementaires, chacune de vos voix sera cruciale. Des millions de citoyens attendent de vous que vous soyez les porte-paroles de leur attente et de leur espérance.

Nous resterons attentifs au choix que vous ferez lors de votre vote à l’Assemblée nationale comme au Sénat.

Le Pardem (source)
(Relayé avec l’aimable autorisation de l’auteur)

(276)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 808 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Bertrand Hugon dit :

    Si vous habitez dans la première circonscription des Yvelines (Montigny, Guyancourt, Versailles) il y a une lettre personnalisée au député de la part de l’assoce Régal:

    http://lassos.regal.bio/lettre-ouverte-depute-didier-baichere-vue-vote-ceta/

  2. « Dans un communiqué commun du 29 janvier 2018, 27 organisations se prononcent  »Pour une démocratisation de la politique européenne de commerce et d’investissement » (voir ci-dessous). Sous une apparence immédiate qui peut apparaître sympathique, c’est en vérité un coup de poignard dans le dos donné à tous ceux qui luttent véritablement contre le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (CETA). Les adhérents de ces organisations et leurs sympathisants doivent se ressaisir très vite et regarder en face la réalité de la nature de l’Union européenne, terme qui ne figure même pas dans leur communiqué, pas plus que n’est mentionné le Traité de Lisbonne qui détermine pourtant la politique commerciale de l’Union européenne. »

    http://www.pardem.org/le-parti/campagnes/ceta/785-sabotage-de-la-lutte-anti-ceta

Laissez un commentaire

Why ask?