Interview de Bassam Tahhan sur la situation en Syrie

A propos du conflit syrien, beaucoup de français ont renoncé à essayer de démêler le vrai du faux, sans doute à cause du flot continu d’informations très manichéennes que nos médias dits « main-stream » nous envoient quotidiennement sur le sujet. On peut les comprendre..

C’est pourquoi je suis heureux de pouvoir relayer cette interview, didactique, accessible, et (à mon avis) pondérée sur le sujet brûlant de la situation sanglante en Syrie, qui oppose le régime Baas syrien dirigé par Bachar Al-Assad, et l’ASL et ses alliés (Al-Qaïda et consort).

Une fois n’est pas coutume, je tiens à remercier tout spécialement l’interviewé lui-même, Bassam Tahhan, pour nous avoir encouragé à faire cette interview.

Minutage :

(00’12) Présentation de Bassam Tahhan, professeur de Géopolitique et de Lettres arabes au lycée Henri IV.

(03’19) Bassam Tahhan, spécialistes des différentes variantes du Coran.

(04’30) Avant la crise : le régime Baas syrien, et Bachar Al-Assad.

(08’53) Le printemps syrien
Des manifestations démocratiques infiltrées par des éléments extérieurs, qui ont provoqué la confusion en tirant à la fois sur les forces de l’ordre et les manifestants.

(11’28) La rébellion armée en Syrie
Le Club de Paris, l’Arabie Saoudite, l’ASL, le CNS, la position du gouvernement français.

(15’39) L’influence des puissances étrangères sur le conflit
L’Arabie Saoudite, le « Croissant Chiite », le Wahhabisme, Al-Jazeera.
Témoignages sur les récents combats à Alep.
Les islamistes majoritaires parmi les rebelles, honnis par la population.
Les deux OSDH.
Analyse géostratégique sur le risque d’escalade militaire dans la région.

(23’54) Mobile de déstabilisation de la Syrie
Le but de l’occident et de ses alliés dans la région (Israël, Arabie Saoudite).
L’Iran et le Hezbollah sont-ils les « prochains sur la liste » ?
Risque de 3ème guerre mondiale : soutien de l’Iran, la Russie et la Chine à la Syrie.

(29’28) La guerre civile va-t-elle s’enliser et durer ?
L’occident cherche-t-il autre chose que la destruction du pays ?
Le deux poids deux mesures de la politique étrangère occidentale.
La politique Fabusienne envers la Syrie.

PS : merci également à Karim Mansouri, du collecitf Pas En Notre Nom

(283)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 859 articles sur ce site.


7 commentaires

  1. prof crasseux dit :

    excellent ! merci !

  2. Erca dit :

    Très bonne idée d’avoir interviewé cet honnête homme. Je pense malgré tout qu’il dit une bêtise sur les 2 OSDH : peut-être qu’il bénéficie de sources que je n’ai pas, mais à mon avis, c’est seulement le 2ème OSDH, né récemment sous la houlette de Moussab Azzawi, qui est financé par les services secrets britanniques, précisément pour contrecarrer le premier qui n’était pas assez soumis à la propagande occidentale.

    Rami Abdel Rahmane, qui dirige le 1er OSDH (et celui qui est repris par les médias, contrairement à l’autre), est proche de Haytham Manna, responsable du CNCD, un mouvement d’opposition rival du CNS et qui n’est pas vendu comme le CNS (le CNCD refuse toute intervention militaire, appelle au dialogue et n’est pas financé par l’extérieur). Et c’est précisément après une rencontre entre Rami Abdel Rahmane et Haytham Manna que Moussab Azzawi a quitté l’OSDH. En plus, cet Azzawi a prôné sur CNN une intervention militaire de l’OTAN comme celle qui a eu lieu en Libye, alors que Rami Abdel Rahmane s’y oppose fermement. A mon avis, l’OSDH est moins corrompu que ce qu’une partie de la dissidence veut en dire.

    Source (en anglais) : l’article très complet du journal libanais Al Akhbar sur l’OSDH
    http://english.al-akhbar.com/content/syrian-observatory-inside-story

  3. Alain dit :

    Bravo! Quel contraste avec la constante proagande de guerre des torchons de BHL (Libé) et de Christophe Barbier (L’Express)

    Syrie, l’horreur à huis-clos
    Bachar al-Assad réprime dans le sang le soulèvement de la population dans plusieurs villes du pays.
    http://www.liberation.fr/monde/2012/09/02/taftanaz-village-fantome-syrien-sous-la-menace-des-helicopteres_843362

    Christophe Barbier sur LCI en 2011 http://www.youtube.com/watch?v=VnAKGqjifAg

  4. HK dit :

    merci pour la publication ce témoignage qui décrit le réel conflit syrien.
    petite remarque sur le terme de (guère civile) car en Syrie ce n’est pas une guère intracommunautaire, c’est une guère entre une armée régulière de conscription composée de toutes les communautés syriennes sans exception et des mercenaires islamistes financés par les Dictatures du Golfe et avec le soutien logistique des USA/OTAN…
    Quelle Honte pour la France en mettant sa main dans la main de ces gens ?

  5. coinfinger dit :

    Bassam faut qu’il s’exprime sur la Turquie par rapport à la Syrie , çà devient urgent . pourquoi cet acharnement d’erdogan qui par
    ailleurs met un pied hors de l’otan .
    Où va la Turquie , il est un des mieux placés pour répondre à une question , qui va étre lourde de dévellopement dans l’actualité . Plus lourde que la Gréce . Faut l’interviewvez là dessus le Bassam .

Laissez un commentaire

Why ask?