Proposition allemande : ponctionner à hauteur de 8% les dépôts bancaires des particuliers de la zone Euro pour recapitaliser les banques

Amis citoyens d’Europe, il va peut-être falloir remettre la main au portefeuille (pour ceux à qui il en reste un), pour sauver le fleuron de nos entreprises : j’ai nommé nos chères (trop chères ?) banques…

En effet, le ministre fédéral des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, a émis l’idée, le samedi 22 juin 2013, lors d’une réunion entre les ministres des finances de l’UE, de ponctionner les dépôts bancaires à hauteur de 8%. L’argument de notre ami allemand (instigateur de la fameuse politique sécuritaire « Stasi 2.0 » alors qu’il était ministre fédéral de l’intérieur entre 2005 et 2009) est le suivant : si les banques font faillite, les pertes seront encore plus conséquentes pour les déposants.

Autrement dit, appliquons la politique du pire. Ce que nous demandent les établissements bancaires au travers de M. Schäuble est en somme : « si vous voulez de l’argent, donnez-nous le vôtre ! ».

Heureusement, il a rencontré une (faible) résistance auprès de ses confrères, puisque les ministres de la France, de la Grand Bretagne et de la Suède ont argué du fait que cette mesure pourrait provoquer une ruée bancaire, ayant pour conséquence un remède pire que le mal, et que chaque pays devrait être plus libre de décider quand il devrait appliquer un tel règlement (notez bien qu’il s’agit de « quand » et pas de « si »). Objection rejetée aussitôt. En effet, le ministre Allemand estime que les règles ne peuvent pas être à géométrie variable et que ce fait pourrait créer un avantage concurrentiel pour certains établissements bancaires.

Il est à noter, toutefois, que les contribuables Européens ont déjà versé à leurs banques et à leurs états la somme de 4 500 milliards d’Euros entre 2008 et 2011.

Cette idée, si elle n’est pas nouvelle, était restée taboue depuis le couac des premières propositions de sauvetage de l’économie Chypriote. Tabou levé depuis le début de cette année avec l’obligation pour tous les déposants de l’île d’un montant supérieur à 100 000 € d’être ponctionnés à hauteur de 47 %, soit près de la moitié de la valeur de leurs dépôts.

A ce sujet, d’ailleurs, le but annoncé de la manœuvre est double :

– sauver l’économie de Chypre d’un côté ;

– chasser les oligarques russes et leur argent apparemment pas toujours propre de la zone Euro.

Dans ce cadre, le plan de sauvetage a déjà prévu de fermer la  deuxième plus grande banque de Chypre, Cyprus Popular. Bank of Cyprus, la plus grande banque chypriote, offrira à ses déposants ainsi ponctionnés des actions de la banque en contrepartie. Et voilà comment les fameux oligarques russes  que l’on voulait chasser vont prendre le contrôle de la plus grande banque d’un état membre de la zone Euro. Les cabinets d’avocats représentant les russes se frottent déjà les mains à l’entrevue de la première assemblée générale annuelle se tenant en septembre prochain.

Si on voulait interpréter ces deux faits, on pourrait se dire que le message lancé est clair : «Amis russes, officiellement, on ne veut pas de vous, mais on veut bien de votre argent sale pour recapitaliser nos banques, garantes d’un Euro fort permettant ainsi aux Etats Unis de tenir debout. Nos contribuables feront le reste.»

Car, ce qui n’est pas dit (ou tout doucement, alors), c’est que Wolfgang Schäuble est franchement versé de l’autre côté de l’Atlantique. Outre le fait qu’il soit reconnu pour sa politique intérieure hyper sécuritaire, il a milité avec véhémence pour l’intervention en Irak et pour le maintient en l’état de Guantanamo Bay, arguant qu’il s’agissait d’une « réponse légalement admissible des civilisations constitutionnelles contre la barbarie du terrorisme », et affirmant au passage que l’application de la présomption d’innocence n’était pas pertinente dans le cas des opérations anti-terroristes…

Voilà qui pose le personnage.

Pour ce qui est de la ponction de 8% sur les dépôts, le dernier sommet Européen des 27 et 28 juin derniers a accouché d’un report sur la question. Nous attendrons donc octobre prochain (paragraphe III.13.e du rapport sur le dernier sommet Européen) afin de savoir si cette nouvelle taxe interviendra.

Pour l’économie Chypriote, nous attendrons la prochaine assemblée générale de la Bank of Cyprus prévue en septembre prochain.

 Winston Smith

Sources :

Ponction de 8% :
http://lejournaldusiecle.com/2013/06/25/lallemagne-propose-de-ponctionner-les-depots-des-europeens-de-8/ ;

Revers de la médaille Chypriote :
http://www.express.be/business/fr/economy/o-comble-de-lironie-les-banques-chypriotes-vont-tomber-entre-les-mains-des-oligarques-russes/193658.htm ;

Bio de Wolfgang Schaüble :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Sch%C3%A4uble ;

Rapport du sommet Européen des 27 et 28 juin 2013 : http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/ec/137635.pdf

(115)

A propos de l'auteur :

De formation universitaire en gestion financière de l’université de Constantine (Algérie), j’ai travaille comme cadre dans l’Administration. Actuellement, je suis consultant dans un cabinet d’affaires. Je suis intéressé par tout ce qui se rapporte à l’actualité nationale et internationale. Je tente de temps à autres un essai sur un sujet d’actualité. Je considère que la personnalité d’une personne peut être lue à travers ses écrits.

a écrit 22 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. William dit :

    « Quel bonheur pour les gouvernements que les gens ne réfléchissent pas. » Adolf Hitler

Laissez un commentaire

Why ask?