Hervé Kempf, journaliste et écrivain, démissionne du journal Le Monde ! (Reporterre)

Hervé Kempf quitte aujourd’hui officiellement le quotidien Le Monde. Son départ, motivé par les refus répétés de la direction concernant son souhait de poursuivre l’enquête sur la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et l’opposition qu’elle suscite, laisse dubitatif sur la liberté d’expression des journalistes dans nos médias. Il nous en livre quelques explications dans le billet publié aujourd’hui même sur le site Reporterre dont il est l’un des fondateurs.


Adieu Le Monde, vive Reporterre

Hervé Kempf

Lundi 2 septembre 2013

Ce 2 septembre, quinze ans et un jour après y être entré, je quitte Le Monde : en ce lundi, le dernier lien juridique entre ce journal et moi est défait, par le « solde de tout compte ».

Que je quitte volontairement un titre prestigieux étonnera peut-être. Mais certes moins que la raison qui m’y pousse : la censure mise en œuvre par sa direction, qui m’a empêché de poursuivre dans ce journal enquêtes et reportages sur le dossier de Notre Dame des Landes.

Au terme de l’histoire que je vais ici retracer, il ne me restait qu’une issue, si je voulais conserver la liberté sans laquelle le journalisme n’a pas de sens : abandonner le confort d’un salaire assuré et de moyens de travail avant que soit étouffée la dernière marge d’expression qui me restait, la chronique Ecologie.

Abandonner le journal fondé par Hubert Beuve-Méry et vendu en 2010 est une libération. Je me lance dans l’aventure du site Reporterre, parce que plus que jamais, une information indépendante est nécessaire pour rendre compte du phénomène le plus crucial de l’époque, la crise écologique.

On trouvera ci-après le récit des événements ouverts le 5 novembre 2012 et qui ont conduit à cette décision. Les lecteurs qui en auront le temps trouveront dans C’était un autre monde une présentation de mon travail antérieur dans ce journal qui éclairera le contexte de cette affaire.

Rappelons simplement quelques dates :
- création du service Planète : octobre 2008 ;
- création de la chronique Ecologie : février 2009 ;
- prise de contrôle du Monde par MM. Bergé, Niel et Pigasse : juin 2010.

Notre Dame des Landes : il est interdit d’enquêter

J’ai suivi avec attention le dossier de Notre Dame des Landes depuis qu’en 2007, j’avais rencontré sur place des protagonistes du projet d’aéroport. J’y étais retourné en août 2009, enquêtant et présentant les arguments des uns et des autres, dans ce qui fut un des premiers articles de presse nationale abordant en détail le sujet.


Articles dans Le Monde du 11 août 2009.

Je gardais un oeil attentif sur ce dossier qui ne semblait pas vouloir s’apaiser. J’étais le journaliste qui publiait le plus d’articles sur ce sujet, comme en témoigne la base de données du Monde : sur les 155 articles ou brèves où apparaît l’expression « Notre-Dame-des-Landes » entre le 19 novembre 2005 et le 19 novembre 2012, 33 sont signés de moi, le deuxième auteur, Anne-Sophie Mercier, signant 14 articles, le correspondant local, Yan Gauchard, 10.

J’avertis, dans une chronique du 5 octobre 2011, que cette affaire serait délicate pour un gouvernement socialiste : « Il serait dommage qu’une éventuelle présidence socialiste s’ouvre par le spectacle de CRS évacuant des paysans et des écologistes pour faire couler le béton ». Mais ni M. Hollande, ni M. Ayrault, ne lisaient apparemment la chronique Ecologie.

En octobre 2012, des forces de police investissaient la zone de Notre Dame des Landes où est censé être construit un aéroport. Elles venaient déloger les quelques centaines de personnes qui s’y étaient progressivement installées durant les années précédentes.


Gendarmes à Notre Dame des Landes, octobre 2012

Je consacrais trois chroniques aux événements, dont deux peuvent être qualifiées de « scoop » : le 14 octobre 2012, j’avertissais de l’imminence d’une intervention policière, qui se produisit le 16 octobre ; le 21 octobre, je montrais que l’affaire n’était pas locale, mais bien nationale ; le 3 novembre, je révélais que M. Hagelsteen, le préfet de Loire-Atlantique qui avait préparé l’appel d’offres que remporterait ultérieurement la compagnie Vinci, avait plus tard été embauché par cette entreprise.

Lire la suite sur le site Reporterre


(144)

A propos de l'auteur :

a écrit 14 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. cm dit :

    Il se réveil au bout de 15 ans ?

    • jetudie dit :

      Et alors? Il n’est jamais trop tard pour se réveiller avec deux ll et un e à la fin….

      Quand on a un tantinet d’instruction, on a plus de chances de se réveiller que les autres….

    • Gouttin dit :

      jetudie – 3 septembre2013

      Il vous faudrait d’abord lire le document avant d’avancer le chiffre de 15 ans . 1998 entrée de Mr Kempf au Monde – 2008 création du service Planète : 10 ans. Sans oublier sans doute des précédents articles sur ces mêmes sujets depuis 1998.

  2. Loic dit :

    N’oublions pas:
    « prise de contrôle du Monde par MM. Bergé, Niel et Pigasse : juin 2010. »

  3. kiyala dit :

    @ Jetudie :

    Ce n’est pas l’instruction d’une personne qui fait quelle reste où non relié au système… Perso j’ai pas fais de longue étude et pourtant j’ai bien senti que sa puait la merde partout…

Laissez un commentaire

Why ask?