Mise au point sur Brignoles

Brignoles, puisque nos médias dominants prennent plaisir a vous en terrifier, c’est 66,65% d’abstentions.

Sur un canton d’à peu près 30 000 habitants, cela nous fait moins de 10 000 votes ; 9332 exactement.

Sur ces 9332 votants, on compte 5031 pour le FN et 4301 pour l’UMP.

Sur 30 000 habitants donc, seuls 5031 ont voté Front National.

A peine 16%.

On est loin des prétendus 54 % de Brignolais.
On a seulement 54% du tiers de personnes qui a fait le déplacement aux urnes.
Ou comment les médias déforment les faits.

On ne peut ici voir que la victoire des abstentionnistes, en augmentation de 5% par rapport à l’année dernière.

En rien une augmentation des sympathisants FN donc.

La montée du Front National est donc ici orchestrée, inventée ; le parti quant à lui est simplement instrumentalisé par les médias.

Ses dérapages répétés sont la contrepartie par ceux qui ont intérêt au maintien du FN dans son rôle de verrouillage de la situation politique française, pour avoir accès aux médias et y salir les idées de patriotisme, de souveraineté, d’indépendance et de nation.

Eh oui. Le Front National n’est en rien l’antithèse du système UMPS.

Les chiffres ci-dessus vous le prouvent d’ailleurs. Le peuple ne votera plus UMPS, mais ne votera pas non plus pour le FN. Attendrait-il une alternative ?

Ne vous rendez-vous pas compte que le FN n’est qu’un outil du système pour diaboliser toute sorte d’idées ?
Le protectionnisme, le rétablissement d’un certain contrôle aux frontières, la sortie de l’euro, sont des idées qui méritent d’être entendues et débattues (la sortie de l’euro est d’ailleurs promue depuis 1992 par 8 prix Nobel d’économie, que vous n’entendrez jamais à la télé).

On annonce enfin dans les médias l’idée de la sortie de l’Union Européenne, mais par qui ?!
Où sont le M’PEP, le PRCF, le POI et les CPF, partis contre l’Union Européenne et sur une ligne politique de gauche et d’extrême gauche ?
Ils sont bannis de vos médias.

Cette situation de rêve pour l’ordre établi repose sur l’application méthodique de la « reverse psychology » à la politique : « Si moi, dirigeant, je veux que quelque chose n’arrive pas, il me suffit d’en laisser faire la promotion par le FN, qui proposera cette chose en l’amalgamant à d’autres idées qui révulsent une majorité de l’opinion ».

Le FN n’est rien d’autre que le parti de l’anesthésie envers tout débat euro-critique par le rapprochement de ces idées avec l’extrême droite… Essayez donc d’en parler autour de vous, appréciez les réactions. On est à deux doigts de vous traiter de « facho ».

Et cela alors même que ce parti ne s’est jamais prononcé de façon claire en faveur d’une sortie unilatérale de l’UE et de l’euro (car certains prennent le temps de lire leur programme).

A croire qu’aujourd’hui, la meilleure façon de discréditer et de condamner une idée ne serait pas de la réfuter en argumentant, mais de faire en sorte que le FN soit identifié publiquement comme étant son principal partisan !

Et comme le FN plagie, déforme et salit toutes les idées potentiellement dangereuses pour le système (comme pour ceux qui souhaiteraient débattre de si oui ou non il faut rester dans l’UE), c’est une combine très efficace.

La stratégie est extrêmement simple en somme : détourner une grande majorité de Français de toute réflexion approfondie sur la construction européenne (vous l’aurez compris, j’y suis hostile, et suis disponible dans les commentaires pour en débattre) en lui faisant croire que s’y opposer serait équivalent à être d’extrême droite et donc d’être nationaliste et xénophobe.

Oubliez-vous avoir voté à 54,78% contre la construction européenne en 2005 ?

Pourquoi ne réagissez-vous pas face au viol de ce référendum par Sarkozy ?

Pourquoi vous fait-on croire que le FN souhaite sortir de l’euro et de l’UE alors qu’il n’en est rien ?
Tout simplement car cette idée est dangereuse pour la technocratie, et qu’elle ne doit pas intéressée les français.

Pourquoi certains partis politiques ont le droit, eux, à une audience médiatique alors que d’autres non, même s’ils comptent plus d’adhérents dans leurs partis que ceux médiatisés ?

Le Front National, entreprise familiale prétendument dangereuse pour le système depuis 1972.

Moombahcore

(157)

A propos de l'auteur :

a écrit 5 articles sur ce site.


57 commentaires

  1. rolalalala dit :

    Moi je veut bien que le fn soit les méchants mais le Fn c’est pas que Le Pen c’est des milliers de français qui se battent politiquement (au risque de leur carrière, vie de famille, voiture) depuis des années. Vous que faisiez vous pendant ce temps?

    • Alex Adjami dit :

      Pendant ce temps je milite également.

      Etre au FN n’est pas synonyme de sauveur unique de l’humanité, j’espère que vous en conviendrez. Mon article démontre bien que ceux du FN se font bernés par un programme qu’ils n’ont pour la plupart jamais lu..

      Précision d’ailleurs que j’aurai du apporter dans cet article : c’est que j’ai beaucoup de point de convergences avec ces militants, avec qui j’apprécie de débattre ^^

      • rolalalala dit :

        j’en conviens volontier.
        Je ne pense pas que des milliers de gens se font « berner » et je ne pense pas non plus que les militant du FN n’ont pas lu le programme.
        Pour ce qui est de la participation c’est la 3 ième élection cantonale partielle alors moi qui ne serait même pas aller à la première je me dit que ce taux de participation est plutôt pas mal.
        Pour ce qui est de quitter la zone Euros je suis d’accord avec vous le Fn ne dit pas qu’il va sortir mais l’honnêteté devrait vous obliger à dire qu’il propose un réferendum sur ce sujet (hors je ne voit pas comment les pro pourraient faire pour le gagner)Et pour rassurer les électeurs qui douteraient encore le Fn dit que si l’UE accède à ses demande de souveraineté il ne quittera pas l’UE. Sauf que si la France est souveraine les autres nation voudront aussi et l’UE sera dissoute de fait. C’est un peu la tactique du face je gagne pile tu perd. Je vous souhaite malgré tout bon militantisme car il faut bien que quelqu’un le fasse.

      • Alex Adjami dit :

        jusqu’à maintenant le FN proposait effectivement une sortie de l’euro (or la sortie de l’euro n’est prévu que par l’article 50 du TUE, qui oblige également a quitter l’UE; MLP n’aurait donc rien fait)

        Eh bien maintenant, ce n’est même plus au programme
        http://www.lepoint.fr/politique/le-ps-veut-contrer-le-fn-sur-le-terrain-economique-17-07-2013-1705750_20.php

        « Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le FN tente de rendre son programme économique plus crédible :
        « Pendant l’élection présidentielle, nous nous sommes aperçus que les électeurs étaient effrayés par la sortie de l’euro. Notre programme, c’est désormais d’abandonner la monnaie unique pour revenir à une monnaie commune (une monnaie partagée par plusieurs États mais qui ne remplace pas la monnaie nationale) », explique Jean-Richard Sulzer. »

        Ils ne veulent même plus sortir de l’Euro..
        Ce n’était qu’une fable pour faire écho à cette même volonté expliquée clairement et sans ambiguïtés en Angleterre.

        Attention au piège FN.

  2. rafi dit :

    Pensez vous qu’il est faux que le FN propose un référendum sur la sortie de l’UE ? En tout cas c’est clairement affiché dans leur programme.

    • La Giraphe dit :

      c’est faux, il n’est écrit nul part sur la profession de foi des dernières élections présidentielle envoyé à tous les électeurs de France que MLP souhaite sortir de l’UE / euro. Nul part.

    • Alex Adjami dit :

      le FN a en effet parlé d’un référendum sur la sortie de l’Union Européenne.

      Au même titre que le Front de Gauche, que Debout la République et que Solidarité & Progrès.

      Pour moi, ce n’est que pure démagogie histoire de capter les euro-critiques pas encore convertis à la langue de bois.

      Cette déclaration au sujet du référendum date d’ailleurs de janvier 2013, uniquement pour faire écho a cette volonté visible chez nos voisins Anglais.

      N’oubliez pas que Marine LePen veut utiliser l’article 50 pour renégocier (alors que cet article fait SORTIR un Etat-membre, il n’est pas question de négocier) et surtout qu’elle est dans une utopie de nouvelle UE, d’une « Autre Europe » : « Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes. »

      Tout ceci est factuel et se retrouve sur le site du FN.
      Je vous invite à coupler leur programme à mon article http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/point-sur-le-fn-de-marine-le-pen-140837

  3. Thierry De Vries dit :

    FN = idiot utile (de droite) du systéme

  4. La Giraphe dit :

    Excellent article !

  5. Il dit :

    Sur le documents officiels il est écrit 20728 inscrits, il y a des enfants dans vos 30 000 habitants, attention aux détails qui n’en sont pas (http://www.var.gouv.fr/IMG/pdf/CP-ResultatsCantonalePartielleBrignoles6oct2013_cle29c642.pdf).

    • Alex Adjami dit :

      Merci beaucoup II, effectivement je ne possédais pas ce chiffre d’inscrits..

      Ce qui conforte cependant l’analyse ! moins de 16% de pro-FN donc.

      • Alex Adjami dit :

        woooops, je me reprend, cela fait 25% de votes pour le FN.

        Une personne sur 4 voterai donc Front National dans le canton Brignolais.

  6. Fred dit :

    Article intéressant mais je ne sais jamais trop quoi en pensé…je me souviens bien que pendant la présidentielle, MLP passait sur certains plateaux TV ou elle parlait de l’oligarchie et ou elle disait qu’avec elle, la France sortirait de l’UE et elle reprendrait le contrôle de la monnaie en revenant au Franc (pas l’ancien). Depuis elle en parle moins car je pense que cela fait peur à certains français qui ne comprennent pas encore tout. Pour être allé aux UDTFN2013 à Marseille en tant qu’invité par un collègue adhérent, je précise que lors d’une table ronde, il a été clairement indiqué la sortie pur et simple de l’UE par un intervenant du FN (j’ai oublié son nom) ! Je pense que les 6/8 mois dont elle parle pour renégocier les traités (dont elle sait très bien qu’elle n’y arrivera pas) serviront surtout à expliquer à la population les méfaits de l’UE pour la France !

    • Alex Adjami dit :

      Fred, pour les questions de l’UE, lisez donc leur programme.. Stupéfiant de nonsens

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/point-sur-le-fn-de-marine-le-pen-140837

      • Fred dit :

        Alex, je ne fais que répéter ce que j’ai entendu de la part de Bruno Lemaire au UDTFN2013, j’en ai reparlé avec mon collègue qui m’avait invité et de mémoire lors de la table ronde sur l’UE il a expliqué que le FN se donnait 6/8 mois pour renégocier les traités avant de faire un référendum (les 6 mois seront utilisés pour expliquer l’UE aux français après avoir reprit le contrôle des médias)…une personne du publique a demandé quel était le plan B en cas de ‘NON’ de la part des français. La réponse a été clair et nette : « nous sortirons de l’UE, par la force s’il le faut ! »

      • Alex Adjami dit :

        jusqu’à maintenant le FN proposait effectivement une sortie de l’euro (or la sortie de l’euro n’est prévu que par l’article 50 du TUE, qui oblige également a quitter l’UE; MLP n’aurait donc rien fait)

        Eh bien maintenant, ce n’est même plus au programme
        http://www.lepoint.fr/politique/le-ps-veut-contrer-le-fn-sur-le-terrain-economique-17-07-2013-1705750_20.php

        « Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le FN tente de rendre son programme économique plus crédible :
        « Pendant l’élection présidentielle, nous nous sommes aperçus que les électeurs étaient effrayés par la sortie de l’euro. Notre programme, c’est désormais d’abandonner la monnaie unique pour revenir à une monnaie commune (une monnaie partagée par plusieurs États mais qui ne remplace pas la monnaie nationale) », explique Jean-Richard Sulzer. »

        Ils ne veulent même plus sortir de l’Euro..
        Ce n’était qu’une fable pour faire écho à cette même volonté expliquée clairement et sans ambiguïtés en Angleterre.

        D’ailleurs en fonction des régions, les dirigeants FN se contredisent. En Alsace, ils disent qu’ils ne sortiront pas de l’UE et que ce sont les médias qui ne font qu’en parler.
        Ce qui rejoint mon idée d’un FN diabolisant cette idée.

      • Fred dit :

        en effet j’avais aussi remarqué ce changement de discours concernant la sortie de l’euro pour un passage à une monnaie commune et non plus unique. Il y a d’ailleurs eu un économiste intervenant externe qui a fait une conférence de 30 minutes sur le sujet concernant la dette et la sortie de l’euro pendant l’UDT. Pour lui sortir de l’euro n’était pas une bonne idée mais je ne sais plus si il penchait pour la monnaie commune. Je ne suis pas expert, j’ai déjà lui des théories de part et d’autre qui se contredisent…

        pour finir, je ne sais pas exactement la stratégie derrière tout cela, c’est comme Hollande/Sarko quand ils font leurs promesses pendant la campagne et ensuite ils font tout le contraire une fois au pouvoir…

        peut être que MLP tient un discours et qu’elle fera au chose (en espérant que cela soit pour le bien des français) une fois en place…

      • Fred dit :

        suite à vos commentaires, j’ai rejeté un œil sur le programme disponible sur le site http://www.frontnational.com/pdf/Programme.pdf il est indiqué « la France doit préparer avec ses partenaires européens, le retour aux monnaies nationales…[…]Avènement d’une Europe des Nations[…]Propositions de formation d’une Union Paneuropéenne[…]sortie de l’OTAN[…]Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire. »

      • AlexAdjami dit :

        Je suis ravi de vous voir faire cette demarche

        Maintenant lisez ceci http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/point-sur-le-fn-de-marine-le-pen-140837

  7. mammique dit :

    Si la sortie de l’UE est hors de question, à tel point que les partis qui défendent cette idée sont bannis des médias, et que si on veut qu’une idée révulse la population il suffit de la faire adopter au FN, la sortie de l’EU devrait être adoptée par le FN ?

    Autrement je suis globalement d’accord avec l’article, il y a deux types d’illusions par rapport au FN : ceux qui croient que c’est un parti nazi, et ceux qui croient que c’est un parti anti-système.

  8. Grosbug dit :

    Article prétentieux, arrogant franchement à vomir de suffisance et de partialité ! On dirait du mauvais Asselineau, faussement subversif et tellement dans l’air du système qui voyant le FN explosait le plafond de verre se met tout d’un coup à exhiber les chiffres de l’abstention, d’autres à rejeter purement et simplement le résultat du vote en cas d’arrivée au pouvoir! Moi qui suis le FN de près je ne lis dans cet article qu’un brûlot haineux contre des patriotes qui en ont plus que lui, la malédiction du camp national, de petits nervis narcissique qui n’ont d’autres passe-temps que de s’en prendre qu’aux seules forces providentielles!En tout cas, il en ressort clairement que l’auteur est d’une mauvaise foi et une aigreur absolues pour répéter autant de contre-vérités, notamment sur la question de la sortie de l’Euro. Il devrait au minimum écouter les protagonistes qu’ils dénoncent parce que leur plan de sortie est des plus clair, pas un français à part ceux qui ont un esprit tordu pourraient contredire les intentions du front à ce sujet! Bref, j’attends mieux du Cercle que de servir du sous-Asselineau à deux centimes d’euro. Franchement, reprochez au Front d’être le seul à dire la vérité c’est proprement dégueulasse, à bat les vipères du système ! C’est surtout Asselineau le légaliste des traités traites qui souhaitent qu’on perde deux ans à en sortir avec son article à la con, tandis que le FN a les couilles de répudier la chose purement et simplement s’il le faut

    • Alex Adjami dit :

      Prétentieux et arrogant ? J’aimerai que l’on me cite.
      je ne fais que mon travail de ré-information mon bon monsieur, tachez au moins de respecter cela.

      « seules forces providentielles », c’est vous ici qui êtes totalement subjectif.

      Mais la partie la plus risible de votre commentaire, c’est quand même celle-ci « au minimum écouter les protagonistes qu’ils dénoncent »

      DE QUI VOUS MOQUEZ-VOUS ??

      Je viens de vous citer le programme du FN et de vous montrer en quoi ce n’était que pur langue de bois alambiquée !
      Avez-vous au moins lu ? http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/point-sur-le-fn-de-marine-le-pen-140837

      Prouvez moi que le FN veut bien sortir de l’UE, allez y, c’est tout ce que je demande !

      Soit vous allez me sortir des liens contredisant les miens, auquel cas cela prouverait que vos dirigeants se contredisent perpétuellement sur la question européenne; soit vous ne pouvez que spéculer sur la véritable volonté de Marine LePen, cachée et même pas inscrite dans son programme..

      Dans les deux cas, les lecteurs sauront sûrement y voir un manque de clarté 😉

      je pense malheureusement que vous ne m’avez pas lu, étant donné que ce que cet article dévoile est précisément destiné aux électeurs FN en priorité, victime de leur propre présidente, et que ni UMP ni PS ni FDG ne vous ont jamais critiqué aussi objectivement, preuves a l’appui, sur ce sujet précis qu’est la sortie de l’UE.

      Enfin bref, libre a vous de vous victimiser, mais je vous interdis de m’agresser de la sorte et de prétendre que JE serai de mauvaise foi quand VOUS refusez de regarder les preuves que l’on met entre vos mains, aisément trouvables sur le net. Preuves qui viennent du site officiel du Front National notamment.

      je ne fait que m’appuyer sur votre programme et vos déclarations.

      M’accuser d’imposture, ce n’est donc que pure mauvaise foi.

      En restant cordial je vous prie. Nous sommes tout deux euro-sceptiques. Seulement l’un reste pragmatique et l’autre est amoureux de son parti.

      • Grosbug dit :

        Voilà l’ami! Il n’y a pas besoin de chouiner, les intentions sont clair! Le pragmatisme n’est certes pas de votre côté mais de celui d’un parti qui s’est faire preuve de pragmatisme, de stratégie pour accéder véritablement au pouvoir. Je vous conseillerai notamment de lire le bouquin « Que vive la France! », ça vous permettra de comprendre la vision anti-mondialiste du FN et sa cohérence globale dans l’incarnation d’une politique de rassemblement patriotique, de troisième voie nationaliste par opposition à la synthèse inverse mondialiste qu’est l’UMPS.
        Au lieu de répéter les bêtises d’Asselineau qui s’est d’ailleurs de nouveau trompé sur le fameux plafond de verre du FN…

        http://www.dailymotion.com/video/xogu68_l-upr-s-invite-chez-marine-le-pen-8-fev-2012_news

        Le petit con prétentieux, légaliste bruxellois de l’UPR:

        « Pour sortir de l’Euro, i faut se mettre hors-la-loi des traités? »

        Marine Le Pen:

        « Moi je ne donne pas aux traités le droit d’euthanasier ma patrie, voyez-vous! Donc si les traités euthanasient ma patrie et bien nous prendront à l’égard des traités la liberté nécessaire pour faire survivre la patrie. »

        « Si j’étais le général De Gaulle je prendrais un papier je le déchirerais devant vous! »

      • Alex Adjami dit :

        Des belles paroles, qui nous mettraient face à des amendes et à un viol de l’article 3 de notre Constitution..

        Entre le légalisme et la démagogie, vous avez fais votre choix.

    • CaroduVar dit :

      « Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.

      Un ministère des Souverainetés coordonnera la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu. »

      ça, c’est un copier/coller du projet FN lisible sur le site national du FN dans le volet Europe. Vous voyez écrit où sortir de l’UE ??? Moi je lis renégocier, je ne lis pas sortir.

      Et vous pensez vraiment que le « Ministère des Souverainetés » chargé de coordonner « la renégociation des traités » ce sera plus rapide qu’une sortie pure et simple de l’UE par l’article 50 ?

      Et puis « Ministère des Souverainetés », nan, franchement, sérieusement, c’est un blague !!
      On nous en a pondu des noms de ministères tordus mais alors là je dois dire que c’est le pompon.

      Pour reprendre vos termes, le FN en l’occurrence ne répudie rien du tout.

      Le courage justement c’est d’en sortir et de le dire et l’écrire sans faux-fuyant et certainement pas d’écrire qu’on renégocie ce qui ne peut pas l’être (puisqu’il faut l’unanimité des autres membres pour pouvoir renégocier) en créant un « Ministère des Souverainetés ».

      Le coup de la renégociation, Chirac nous l’a fait en 95 avec le Traité d’Amsterdam, Hollande en 2012 avec le Traité de Lisbonne, les 2 avec le succès que l’on sait.
      Comme on dit jamais 2 sans 3, j’ose espérer que les français vont être assez clairvoyants pour comprendre que tous les partis qui ont dans leur programme la renégociation des Traités les enfument !!

    • OSEF dit :

      @alex Adjami:
      Quand une loi est inique, comme celle « moderne » du mariage pour tous par exemple ou celle plus vielles passées contre les communistes sous le régime de Vichy, nous devons encore nous conformer au légalisme ?

  9. Tutu dit :

    Pourquoi rerprendre tous les arguments de François Asselineau et de l’UPR sans les citer ?

  10. Alex Adjami dit :

    Car l’approche UPRienne défend par essence une chapelle politique.

    Or je crains que le message ne passe pas étant donné la rupture des français avec les partis politique, dont Brignoles est justement un symbole.

    Je suis euro-critique, je prend mes infos/sources chez tout le monde, UPR ou Troisième Voie, du moment que les faits leurs donnent raison.

    Pas d’amalgame 🙂

    • Alex Adjami dit :

      Par ailleurs Le Cercle des Volontaires essais de rester neutre au possible.

      Je ne fais donc ni mention ni pub pour quelconque parti, par soucis de professionnalisme.

      Ravi que vous connaissiez les analyses de FA en tout cas.

      • OSEF dit :

        « Où sont le M’PEP, le PRCF, le POI et les CPF, partis contre l’Union Européenne et sur une ligne politique de gauche et d’extrême gauche ? »

        C’est tout sauf neutre comme déclaration…

      • Alex Adjami dit :

        Ré-information.
        Les médias ne sont pas neutres.

    • Tutu dit :

      Entièrement d’accord, vous prenez vos sources où vous voulez, la question était, pourquoi ne pas les citer ? Chapelle ou pas chapelle.

      • Alex Adjami dit :

        Je ne cherche en aucun cas à tirer profit ou crédit de ses analyses, si c’est ce que vous pensez ^^

        je vous ai deja dit « je crains que le message ne passe pas étant donné la rupture des français avec les partis politique »
        Je pense également que lorsque l’on critique un parti (ici le FN), il n’est pas intelligent de porter la bannière d’un autre, le rendant ainsi détestable et invalidant ou éludant l’analyse de celui-ci sous un torrent de préjugés ou calomnies.

        Je sais de quoi je parle, d’ailleurs on m’a reproché plus haut de faire un article tel un « mauvais Asselineau », amalgamant aussi le Cercle avec une filiale UPR, ce qui est faux et non-souhaitable.

        Comprenez bien que c’est pour que l’on écoute davantage l’analyse que j’omets de préciser qu’elle vient d’un parti assez détesté ou qualifié par d’autres d’extreme-droite. Non pas pour m’accaparer sa paternité.

        Je ne me suis cependant pas priver sur ce même lien AgoraVox de parler en bien de l’UPR ^^

      • Grosbug dit :

        Je n’ai jamais amalgamé le Cercle à l’UPR, vous par contre…Vous avez beau avancer cacher, on voit tout de suite les affinités véritables et la même mauvaise foi caractéristique de l’UPR (ce qui m’a d’ailleurs poussé à les quitter, la politique politicienne d’Asselineau étant à gerber, il aurait dû simplement monter une association d’euro-sceptique au lieu d’être le mégalomane gaulliste qui se prend pour l’homme providentiel de la France.

      • Alex Adjami dit :

        Voilez vous la

  11. olivier dit :

    Si je suis d’accord sur le fond de l’article, c’est le nombre d’électeur inscrit sur les listes qui compte. Parmi les 30000 habitants nombreux sont ceux qui ne sont pas en droit de voter, enfants de 0 à 17 ans, résidents occasionnels, étrangers. C’est ce chiffre qu’il faut donner, le nombre d’habitant n’est pas intelectuellement honnête.

  12. did dit :

    Article clair, concis qui résume à peu de chose près ce que j’en pense également.
    Par contre, juste une petit précision, le chiffre de 30000 avancé correspond-t-il juste au nombre d’habitants du canton, ou ceux et celles en âge de voter ?
    Merci,

    • did dit :

      Désolé, il y avait déjà la réponse plus haut à ma question, la mise à jour de la page s’était mal faite et je n’avais pas tous les commentaires…

  13. Le grand Carlo dit :

    Ils ont fini de m’amuser ces patriotes qui s’attaquent en permanence au FN, seule grande force patriote populaire. UPR, NDA, et maintenant le CDV(?) chipotent sur l’art et la manière alors que le peuple se prend le mur en pleine tronche! Révolutionnaires de salon, si vous ne souhaiter pas prendre part au rassemblement maintenant, faites un coup d’état.. ou fermez-la! 😉

    • Alex Adjami dit :

      « populaire » est, à la vue de cet article, tout sauf le terme qui qualifie le FN, j’aimerai quand même que vous compreniez ce simple constat.

      • OSEF dit :

        35 % d’électeurs, des sympathisants de gauche, de droite, voir égalité et réconciliation etc… Alors  » populaire  » est le bon terme.

  14. tutu8 dit :

    L’analyse d’Asselineau selon laquelle le FN sert d’épouvantail pour faire peur à 80% des français afin de les détourner de la sortie de l’Europe/euro/OTAN me semble très pertinente. Les dérapages contrôlés des responsables du FN sont récurrents, et servent de repoussoir. Le FN restera perpétuellement un parti d’opposition, c’est voulu et programmé. Et pas plus mal vu le niveau de cohérence qu’il affiche. Le souci, c’est qu’il va falloir trouver autre chose. Ce sera peut-être l’UPR.

    • OSEF dit :

      Bonjour tutu8
      A plusieurs reprises en effet j’ai eu l’occasion d’entendre moi aussi M. Asselineau « descendre » le Fn en disant qu’il sert le système car le FN ne parle pas de l’article 50 du traité de l’UE,on peut effectivement supputer que Philippot à peut être pour ambition d’éviter la crise et gérer la pénurie, car n’oublions qu’il est d’aspiration Gaulliste et a conscience des enjeux mondiaux qui s’opère qu’on le veuille ou non… Là encore le FN n’est pas dogmatique et aussi fermé qu’on le prétend, c’est plutôt un atout pour le dialogue.

  15. OSEF dit :

    Bonjour Monsieur Adjami,

    « Si moi, dirigeant, je veux que quelque chose n’arrive pas, il me suffit d’en laisser faire la promotion par le FN, qui proposera cette chose en l’amalgamant à d’autres idées qui révulsent une majorité de l’opinion ».

    Je trouve votre rhétorique fallacieuse car il y a plus simple pour éviter d’orienter l’opinion publique vers des sujets sensibles, le black out médiatique, il suffit de ne pas en parler, point barre, et quand bien même si l’idée venait à resurgir comme ce fut le cas pendant les élections de 2012, une propagande télévisuelle mettant en scène l’hypothèse d’un retour au franc à suffit à faire peur aux téléspectateurs…De toute façons le FN envisage maintenant plus une monnaie commune et non un retour à la monnaie nationale, toujours est il que cela prouve si besoin il en était que le FN n’est pas dogmatique mais bien ouvert au débat, cet article prend le problème à l’envers, ce n’est pas parce qu’un élu veut éviter telle ou telle solution économique qu’il se sert du FN pour la diaboliser, c’est parceque le FN est diabolisé que les idées sont mal perçues par les Français, on peut retourner le problème dans tout les sens, seul le FN est fédérateur de quasiment 35 % d’électeurs, le FDG ne peut pas s’en targuer …
    j’ai regardé le POI
    http://parti-ouvrier-independant.fr/
    Et aussi le PRC
    http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%B4le_de_renaissance_communiste_en_France
    Anisi que le MPEP
    http://www.m-pep.org/spip.php?rubrique105

    Et nous n’avons là que des internationalistes….

  16. OSEF dit :

    Le terme Euro sceptique est déjà en soi une grosse erreur, car il faut dissocier l’Union Européenne de l’Europe.
    L’Union Européenne c’est le traité de Maastricht et celui de Lisbonne dernièrement passé en force sous l’ère Sarkozy… On peut être contre l’UE mais difficilement voir quasiment pas contre l’Europe, car qu’on le veuille ou non l’étape suivante est déjà franchi avec le Bloc Euro Atlantique prévu pour 2015 qui n’est pas née d’hier, voir lien avec article de Pierre Hillard.

    http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/vers-le-marche-transatlantique,2692

    De Gaulle était contre l’Europe Fédérale SUPRA NATIONALE pas contre une Europe des Etats Nations, ce dont le FN se réclame finalement.

    https://www.youtube.com/watch?v=0Ldd5mZrelU

    • scarla dit :

      d’après vous il nous faudrait choisir entre la peste et le choléras . Le meilleur moyen de nous dégager de cette situation inconfortable est de garder notre indépendance sinon nous nous retrouverons tôt ou tard pris entre le marteau et l’enclume et nous nous ferons manipuler pour servir des intérêts qui ne sont pas les nôtres. L’ultra libéralisme n’a aucun avenir. L’Europe est un lieu dit Géographique avant d’être une sphère d’influence c’est ce que la Russie a compris en s’alliant à la Chine . Nous ne savons plus qui nous sommes dans l’UE mais moi je le sais , nous sommes devenus les pantins de Washington et rien que ça!

  17. OSEF dit :

    Quand je vois les pamphlet qu’on écrit sur vous, je me dis que ce que vous dites sur le FN n’a ni queue ni tête, continuer dans vos théories fumeuses ne vous apportera que la défaite, je suis sympathisants du FN et je trouve votre site utile mais la dissidence ne se fera réellement entendre que lorsque tout les patriotes de gauche comme de droite comme ceux surtout affichés d’extrême droite

    (dont vous faites parti je vous le rappel selon mediapart)
    http://blogs.mediapart.fr/blog/upac/110912/alerte-antifasciste-le-cercle-des-volontaires

    s’uniront, alors une fois cela fait, le seul vrai clivage qui consiste à opposer une logique mortifère à celle d’une dynamique vivifiante pourra réellement voir le jour !!

  18. scarla dit :

    Le 21 février 1966, lors d’une conférence de presse à Paris, Charles de Gaulle rend public le retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN, tout en réaffirmant l’alliance avec les États-Unis : « la France considère, qu’encore aujourd’hui, il est utile à sa sécurité et à celle de l’Occident qu’elle soit alliée à un certain nombre d’États, notamment à l’Amérique, pour leur défense et pour la sienne dans le cas d’une agression commise contre l’un d’eux. » Il avance plusieurs arguments pour justifier le retrait, qui dérivent du fait que la signification de l’Alliance a changé depuis 1949 : « Rien ne peut faire qu’un traité reste valable intégralement quand son objet s’est modifié ». Il développe 5 arguments2:
    Une situation nouvelle amoindrit la menace des pays du bloc de l’est :
    « En raison de l’évolution intérieure et extérieure des pays de l’Est, le monde occidental n’est plus aujourd’hui menacé comme il l’était à l’époque où le protectorat américain fut organisé en Europe sous le couvert de l’O.T.A.N. »L’arme nucléaire soviétique est une situation nouvelle qui remet en cause l’engagement de l’arme nucléaire américaine en Europe :
    « La Russie soviétique s’est, depuis lors, dotée d’une puissance nucléaire capable de frapper directement les États-Unis, ce qui a rendu, pour le moins, indéterminées les décisions des Américains quant à l’emploi éventuel de leurs bombes et a, du coup, privé de justification – je parle pour la France – non certes l’alliance, mais bien l’intégration. »La structure intégrée de l’Alliance engage la France contre son gré dans les guerres des États-Unis :
    « Des conflits où l’Amérique s’engage dans d’autres parties du monde, comme avant-hier en Corée, hier à Cuba, aujourd’hui au Viêt Nam, risquent de prendre, en vertu de la fameuse escalade, une extension telle qu’il pourrait en sortir une conflagration générale. Dans ce cas, l’Europe, dont la stratégie est, dans l’O.T.A.N., celle de l’Amérique, serait automatiquement impliquée dans la lutte lors même qu’elle ne l’aurait pas voulu. »La détention de l’arme nucléaire est incompatible avec les structures intégrées de l’Alliance :
    « Au surplus, notre pays, devenant de son côté et par ses propres moyens une puissance atomique, est amené à assumer lui-même les responsabilités politiques et stratégiques très étendues que comporte cette capacité et que leur nature et leurs dimensions rendent évidemment inaliénables. »L’appartenance au commandement intégré de l’Alliance contrevient à l’indépendance nationale :
    « Enfin, la volonté qu’a la France de disposer d’elle-même, volonté sans laquelle elle cesserait bientôt de croire en son propre rôle et de pouvoir être utile aux autres, est incompatible avec une organisation de défense où elle se trouve subordonnée. »« Au total, il s’agit de rétablir une situation normale de souveraineté, dans laquelle ce qui est français, en fait de sol, de ciel, de mer et de forces, et tout élément étranger qui se trouverait en France, ne relèveront plus que des seules autorités françaises. C’est dire qu’il s’agit là, non point du tout d’une rupture, mais d’une nécessaire adaptation. »
    Correspondance entre Charles de Gaulle et Lyndon Johnson[modifier | modifier le code]

    Lettre de Charles de Gaulle du 7 mars 1966[modifier | modifier le code]

    Charles de Gaulle-1963
    Le 7 mars 1966, Charles de Gaulle adresse au président américain Lyndon B. Johnson une lettre pour l’informer de la décision de la France de recouvrer l’entier exercice de sa souveraineté sur le sol national et de son intention de se retirer des commandements intégrés de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.
    « […] La France considère que les changements accomplis ou en voie de l’être, depuis 1949, en Europe, en Asie et ailleurs, ainsi que l’évolution de sa propre situation et de ses propres forces, ne justifient plus, pour ce qui la concerne, les dispositions d’ordre militaire prises après la conclusion de l’alliance soit en commun sous la forme de conventions multilatérales, soit par accords particuliers entre le gouvernement français et le gouvernement américain.C’est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements « intégrés » et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN. […] »3
    Lettre de Lyndon B. Johnson du 22 mars 1966[modifier | modifier le code]

    Lyndon Johnson
    La réponse du président Johnson témoigne de la grave préoccupation des États-Unis face à la décision de De Gaulle :
    « […] L’action que vous proposez affectera si gravement la sécurité et le bien-être des citoyens de tous les États alliés que j’estime impératif d’obtenir le conseil des autres membres de l’Organisation avant de vous répondre en détail. […]Je ne doute pas que la dissuasion a résulté non seulement de la cohésion militaire réalisée mais aussi de l’unité politique affichée. Si la dissolution de la première met la seconde en question, comme cela sera inévitablement, je crains que ceux qui espèrent la désunion de l’Occident ne soient pas fort encouragés. […]Votre point de vue selon lequel la présence de forces militaires alliées sur le sol français porte atteinte à la souveraineté française me laisse perplexe. Ces forces s’y trouvent à l’invitation de la France selon un plan commun pour aider à assurer la sécurité de la France et de ses alliés. J’ai toujours considéré leur présence comme une manière sage et prévoyante d’exercer la souveraineté française. […]Il nous est en vérité difficile de croire que la France, qui a apporté une contribution unique à la sécurité et au développement de l’Occident, restera longtemps à l’écart des affaires communes et des responsabilités de l’Atlantique. En tant que notre vieille amie et alliée, la France aura sa place réservée le jour où elle décidera d’assumer à nouveau

  19. scarla dit :

    La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord est annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy au Congrès à Washington le 7 novembre 2007. À l’Assemblée nationale, cette politique donne lieu à une motion de censure le 8 avril 2008 et à un vote de confiance le 17 mars 2009. Les deux votes sont favorables au gouvernement et le vote de confiance entérine le retour1.

    Ce retour devient effectif lors du sommet de l’OTAN à Strasbourg-Kehl les 3 et 4 avril 2009.

  20. scarla dit :

    il y a un an le dollar était à 0.75 euros et aujourd’hui il va rattraper l’euro il est à 0.93 euros. Ils ne nous tuent pas car ils ne pourraient plus rien tirer de nous mais ils nous maintiennent à un niveau où nous n’avons qu’un seul choix possible : trimer et fermer sa gueule sinon ça va être pire ( qu’ils nous disent ) et on doit se laisser faire encore longtemps? Vous voyez bien que cette europe est juste économique ; politiquement tout le monde se déteste, c’est un montage pour nous tondre et rien de plus; l’état n’est plus souverain, tout se décide pour nous à Bruxelles pour « notre bien » mais… surtout pour le leur. .
    l’industrie perd des emplois et on nous impose des immigrés pourquoi ? On nous pousse à la faillite pour vendre la France pieds et mains liées comme ils ont essayé de le faire aprés la deuxième guerre mondiale.Comme ils l’ont fait avec la gréce .Ils sont les nouveaux esclavagistes économiques et nous les esclaves à traire jusqu’au sang.

  21. scarla dit :

    Discuter à l’infini du bien fondé du FN est une aberration .Il n’y a pas dans ce parti des gens en collusion avec le pouvoir .C’est le seul parti alternatif actuellement et au lieu de juger leurs propositions vous feriez mieux de participer à les construire et à les améliorer pour quelles répondent au mieux à l’intérêt National… si vous avez encore en vous une petite parcelle de mémoire pour vous souvenir d’où vous venez.
    Et si le mot nation évoque encore en vous quelque chose .Une nation Française souveraine intégrée à une Europe des Nations me semble être un choix judicieux.
    Ceci valant également pour les autres états .Chacun maître dans sa propre maison .Quelques mécanismes de régulation supranationaux pour orchestrer le tout mais en respectant au mieux les spécificités de chacun qui sont actuellement bafouées car les seules règles qui prévalent sont celles du tout économique .L’Europe du monde de demain si elle survit aux bouleversements qui ne vont pas manquer de se produire sera celle de l’après COP21 qui prendra les mesures nécessaires à la survie de l’homme et non à la survie de l’économie comme certains continuent à le croire.

  22. scarla dit :

    L’Europe est devenue à force de traitrises le puceron de l’abeille de Washington.

Laissez un commentaire

Why ask?