Reportage sur le rassemblement pour la Syrie et en soutien aux plaintes déposées contre Fabius

Cet dimanche 8 décembre après-midi était prévu un rassemblement à Paris en soutien aux plaintes déposées à l’encontre de Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères Français, par des victimes Syriennes.

Trois d’entre elles, assistées d’un collectif international d’avocats, ont donc récemment portés plainte pour complicité de menaces de mort, de violation de domicile, de dégradation et de destruction, de mutilation, d’assassinat, de séquestration, d’enlèvement, de détention et d’atteinte à l’intégrité du cadavre à raison de sa supposée non-appartenance à une religion déterminée.

En effet, ils estiment qu’à plusieurs reprises le ministre des Affaires étrangères de la France a abusé de l’autorité qui émanait de ses fonctions, en promettant une intervention armée en Syrie et la livraison d’armes à la rébellion, en disant que le Front Jabhat Al-Nosra, organisation classée comme terroriste, « faisait du bon boulot », et en allant jusqu’à dire que le Président Bachar Al-Assad « ne mériterait pas d’être sur la Terre ».

Notre lecteur avisé se sera certainement rendu compte du désintérêt progressif de la situation Syrienne par nos médias occidentaux, cela s’est également traduit aujourd’hui par une absence totale de relais journalistique auprès de ce rassemblement.

En effet, malgré une centaine de personnes présentes, aucun micro ni caméra ne s’y est immiscé dans le but de relayer les revendications, clamées à l’aide d’un générateur de fortune et d’un haut parleur grésillant. Nous parlerons tout de même ici d’une mobilisation réussie, qui n’avait d’autres objectifs que celui d’interpeller l’opinion et de monopoliser la place Parisienne quelques heures durant, pour le retour de la paix en Syrie.

Aucun heurt n’a été a déploré et les passants, interpellés par les messages pro Bachar Al-Assad, ont étés informés et surtout rassurés. Il va de soi que peu d’entre-eux ont pris conscience du danger réel que représente l’ingérence occidentale au Moyen-Orient, tant le message porté par nos médias et nos gouvernements laissent à penser (souvent avec forte conviction) le contraire.

Il s’agissait ici d’une des principales revendications de ce rassemblement, et les différents discours prononcés demandaient la fin des financements attribués aux « rebelles » syriens, notamment par les grandes puissances «sionistes».

Pour mieux comprendre la situation ainsi que les positions présentées ici, nous renvoyons le lecteur vers les propos tenue par le citoyen turc Bahar Kimyongür devant le HCR à Genève, le 18 septembre dernier (nous rappelons que Bahar Kimyongür est toujours emprisonné en Italie ; nous appelons à sa libération immédiate et inconditionnelle).

Concernant les plaintes visant Laurent Fabius, vous en aurez toute l’explication ici.

Plainte contre Fabius
(Cliquez sur l’image pour agrandir)

Ces plaintes seront bien évidemment attentivement étudiées par la commission des requêtes de la Cour de justice de la République et nous veillerons particulièrement à la suite de cette affaire qui vient s’ajouter au lourd passif de ce « diplomate », qui a également réussi récemment à faire échouer les négociations de Genève avec l’Iran sur la question du Nucléaire.

Peu de moyens donc, peu de mobilisation aujourd’hui, mais un message clair adressé aux opposants à la guerre en Syrie, qu’il s’agisse de simples citoyens du monde, mais également de grandes puissance comme la Russie, L’Iran ou la Chine : au nom du peuple syrien, ARRÊTEZ LE MASSACRE !

Gregor Munch

 

(148)

A propos de l'auteur :

a écrit 1 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. Fayez Chergui dit :

    Le seul ennemi des peuples arabes, n’est pas Israël, ni les États-Unis encore moins les sous fifre français, mais l’Islam wahhabite.

Laissez un commentaire

Why ask?