Réaction de Rolain Mena à la lettre ouverte au président congolais « Joseph Kabila »

Nous relayons ici un bref billet en réaction à la Lettre ouverte au président Joseph Kabila du docteur Jean-Jacques Mbungani (MLC). Ce billet a été rédigé par Rolain Mena, dont nous avions déjà relayé une tribune ici.

Raphaël Berland


Joseph Kabila, président de la République Démocratique du Congo

Joseph Kabila, président de la République Démocratique du Congo

Très cher docteur Jean-Jacques Mbungani,

Votre lettre témoigne autant de votre patriotisme que de votre maturité politique et de votre probité !

Je suis d’accord avec l’ensemble de ce qui est – très bien – dit dans votre texte, mais hélas, à l’instar de ma réaction à la lettre ouverte du leader de l’apareco aux parlementaires congolais, qui n’a pas eu le résultat escompté mais qui m’avait valu à l’époque les foudres de ses hommes, je me vois dans l’obligation de redire et confirmer avec force et détermination, la position qui est la mienne et qui est partagée par la très grande majorité des patriotes congolais et des véritables nombreux amis du Congo !

L’attachement à la République Démocratique du Congo en tant que patrie de cœur et que vous manifestez, à l’instar de monsieur Honoré Ngbanda, n’est pas contestable. Il est bien compréhensible et compris de tous !

En revanche, certains propos contenus dans votre lettre ouverte, à l’adresse d’un homme et par projection directe d’une classe politique complice, fourvoyée, médiocre et totalement corrompue, sont pour moi superflus, inutiles et vains !!!

Décryptons très succinctement :

Il ne sert absolument à rien du tout d’écrire – pour leur faire entendre raison et afin qu’ils reviennent à de meilleures dispositions – à des individus qui, parfaitement au fait des crimes ignobles concoctés dans la pénombre et sur des coins de tables contre notre Nation afin de faciliter son cambriolage – entre autres – ont malgré tout, politique du haut et du bas de la ceinture oblige, accepté d’apposer en toute connaissance de cause, leurs signatures de bons “nègres de service” (dixit Jean Pierre Mbelu) en bas du bon de commande de la mise à mort du Congo en tant qu’État libre et souverain.

Je vous invite – si ce n’est déjà fait – cher docteur Jean-Jacques Mbungani, à lire également l’illustre Aimé Césaire dans “Une saison au Congo” et vous serez édifié !

De ce qui précède, LISANGA, que j’ai l’honneur de présider, affirme par ma voie, qu’afin de ne pas perdre inutilement notre précieux temps à attirer l’attention de compatriotes sourds, insensibles et aphones à nos maintes alertes, catapultés nominalement « Excellences » et « Honorables » sur l’échelle sociale, il sied exclusivement de poursuivre notre lutte et de n’accorder du crédit qu’à ce que nous entreprenons nous au sein de la diaspora combattante en général.

Œuvrons ensemble, lisanga, dans le sens des attentes du peuple congolais, souverain primaire dépité, désireux de se libérer définitivement de l’emprise mafieuse impitoyable qui l’enserre comme un étau et l’étouffe à mort, au vu et au su de tous ceux qui ont l’effectivité actuelle du pouvoir – qu’ils soient dans la majorité ou dans une opposition de complaisance dite institutionnelle – et de vivre enfin un véritable État de droit dans un pays aux potentiels humains et naturels incommensurables !

Avec l’expression, cher docteur, de toute ma considération ;

J’ai dit et je vous remercie.

Rolain MENA
Secrétaire général de LISANGA

(211)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 885 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?