Mystérieux « suicide » du policier chargé de la connexion Charlie Hebdo-Jeannette Bougrab (Panamza)

fredou-220Exclusif. Panamza a recueilli le témoignage troublant de la famille d’Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l’entourage familial de Charlie Hebdo et retrouvé mort d’une balle dans la tête quelques heures après l’attentat.

Une chape de plomb en France, un sujet d’interrogation à l’étranger. Tel est le contraste médiatique au sujet de l’annonce du « suicide » d’un policier impliqué dans l’investigation relative à la fusillade survenue au siège de Charlie Hebdo.

Les millions de téléspectateurs de l’émission Daily News & Analysis (DNA) de la chaîne indienne Zee News ainsi que les 150 000 abonnés du compte Youtube de l’antenne ont ainsi pu découvrir ce dont les Français ont été privés à ce jour : un reportage audiovisuel consacré à une affaire passée sous silence par les médias nationaux.

Le jeudi 8 janvier, la presse locale de Limoges (Le Populaire, France Bleu et France 3 Limousin) faisait état du décès d’un homme dénommé Helric Fredou. Âgé de 44 ans, ce directeur adjoint du service régional de la police judiciaire a été découvert mort dans son bureau, la veille, vers 1h du matin. Il se serait tiré une balle dans la tête avec son arme de service.

[…]

Lire la suite sur Panamza

(1268)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 866 articles sur ce site.


8 commentaires

  1. Rogue dit :

    Difficile de croire que cela relève de la « coïncidence » On en saura plus à ce sujet un jour ou l’autre.

  2. Dan dit :

    Les caricatures des Charlie Hebdo sont abominables, sans aucune valeur humoristique. Je suis chrétien et je ne trouve pas que ces caricatures aurait dû être publiés. C’est un manque de respect vis-à-vis la réligion (quelle qu’elle soit) La liberté d’expression n’est pas synonyme avec la publication en grand nombre des dessins abominables sur la réligion.

    Les auteurs de ces dessins laissent après eux, malheureusement, un goût aussi mauvais que leur dessins. Je ne suis pas d’accord avec leur exécution, mais je me rappelle que mon grand-père m’avait dit un jour que « si tu joues avec le feu, tu va finir par te brûler »

    En passant, dire que tous les musulmans sont des terroristes c’est synonyme de dire que tous les français ou les catholiques ce sont des imbéciles. Voilà!

    Réfléchissez avant d’ouvrir votre bouche et pointer du doigt.

  3. BizarKid dit :

    Euh, voilà, voilà, mon cher Dan.

    Le problème, c’est que tu ne prends pas le problème par le bon bout, comme tous ceux qui pleurnichent dans la vie.

    Tu sais, les seuls gens que je comprends quand ils pleurent, c’est les gens à qui il arrive quelque chose de terrible (mort, accident, maladie..) ou qui sont touchés par quelqu’un à qui il arrive quelque chose de terrible. La seule autre option, pour moi, c’est qu’on pleure par espoir, émotion de la beauté, etc.

    Ainsi, quelqu’un qui, comme toi, pleure parce qu’on le respecte pas en dessinant quelque chose qui ne lui plaît pas, est un imposteur. Tu pleures pour qu’on fasse plus attention à toi qu’aux autres. Tu as peut être un problème de confiance en toi, ou d’attention dans ton passé ou ton présent, mais en tout cas, je te propose de transposer le problème dans un autre contexte.

    Imaginons que cela se passe dans une cour d’école. Tu as 6 ans, j’ai 6 ans. Je dessine ta mère horrible, méchante, moche et affreuse. Tu pleures. Jusque là, tout se comprend très bien, je suis un gros con. Maintenant, tu vas voir le prof en chouinant, en exigeant de ma part des excuses, que je retire mon dessin. Qui est devenu le con dans l’histoire?

    Cher Dan, rappelle toi la parole de Jésus, et tends l’autre joue. Ca ne veut pas dire « laisse toi taper dessus », non. Ca veut dire…

    Que je remercie tous ceux qui ont dessiné ma mère en orang outan, ou qui se sont moqué de mes idées, tous ceux qui se sont moqué de moi dans ma vie. Car quand je vous entends, vous de qui on ne s’est pas assez moqué dans la vie, aujourd’hui que nous sommes adultes, je comprends deux choses.

    1. Vous n’avez pas la juste valeur du malheur.

    2. Je suis beaucoup plus fort (et donc capable d’ouverture) que vous.

    Merci, ceux qui se sont moqués de moi. Vous aviez raison: ce dont vous avez ri était « moquable », et donc vous m’avez donné l’opportunité de travailler dessus au sens extra-large. Surtout, n’arrêtez pas. Plus j’arrive à rire avec vous, plus je comprends le sens du mot liberté. Réfléchis y bien, Dan.

    • « pleurniche » est un terme irrespectueux, le ton de votre commentaire est condescendant. L’équipe de modération a tout de même laissé passer votre message afin que je puisse vous répondre ; mais on m’a dit dans l’oreillette « pour lui c’est œil pour œil, dent pour dent » ; donc désolé par avance pour mon ton également péremptoire et condescendant 😉

      Donc : contrairement à ce que vous dites, Dan ne pleure pas, il est simplement pour le respect, vous savez, cette valeur qui est en perte de vitesse totale dans notre société dites « modernes ».

      Ce n’est pas parce que les gens ne sont pas comme vous, qu’ils ont une autre manière de voir les choses, un autre définition du respect et de la dignité humaine, que ce sont des « imposteurs » ; quelle curieuse manière de voir les choses !

      Le reste, c’est beaucoup de verbiage, pour des conseils assez creux dignes d’un « psy new-age » prétentieux… « Réfléchis y bien », BizarKid

  4. guillaume31 dit :

    Vidéo supprimée, dommage.
    Auriez-vous un autre lien ?

  5. Rogue dit :

    Je viens de lire sur 360news que des individus avaient été repéré l’été dernier aux alentours du charlie hebdo, juste après que la surveillance autour du journal ait été allégée. Ils se renseignaient sur le journal mais ils avaient l’air tellement suspect, qu’un journaliste a relevé la plaque d’immatriculation de leur véhicule et l’a signalé au poste de police. Un procès verbal a été rédigé, peut être serait il bon de voir ce qu’il en est. En attendant je ne sais pas ce qu’il faut conclure de tout ça, ni même si ça a un lien avec le suicide de ce fonctionnaire. Mais ça a quand même un sérieux goût de déjà-vu : Tout porte à croire que quelque chose va se passer, mais les autorités « compétentes » sont soudainement frappées de laxisme…

Laissez un commentaire

Why ask?