Campagne BDS : la Cour Européenne des Droits de l’Homme condamne la France

C’est la CEDH qui l’affirme : oui, il est permis de critiquer Israël, et d’appeler au boycott de ses produits afin que cet état cesse sa politique raciste d’apartheid et de colonisation envers les palestiniens. Le texte qui suit nous a été envoyé par Olivia Zémor, de l’association CAPJPO-EuroPalestine. Pour rappel, la campagne BDS est âprement combattu par l’état d’Israël et le lobby sioniste à travers le monde, comme en témoigne ce documentaire produit par Al Jazeera.


Chères amies, Chers amis,

Nous tenons à nous réjouir avec vous — les bonnes nouvelles n’étant pas si nombreuses — de la victoire historique que vient de remporter le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) !

La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), qui avait été saisie par les 12 militants de Mulhouse condamnés par la Cour de Cassation en 2015 pour avoir appelé en 2010 au boycott de produits israéliens, vient de donner entièrement raison à nos camarades, et impose à l’Etat français des dommages et intérêts d’un montant de 100 000 euros à verser à ces militants !

La CEDH a estimé qu’il n’y a aucune haine ou incitation à la haine dans l’appel au boycott des produits israéliens pour des raisons politiques. Elle a jugé que « l’appel au boycott de produits, sans contrainte ni menace, constitue une expression politique et militante qui, en tant que telle, bénéficie d’un niveau élevé de protection dans toute société démocratique européenne moderne ».

Et, « ne visant que des produits, il ne constitue pas un appel à la discrimination fondée sur l’origine nationale des producteurs ». Cet appel au boycott « s’inscrit dans le cadre d’un débat d’intérêt général », comme le soulignent les avocats de nos camarades, Me Grégory Thuan-Dieudonné et Me Antoine Comte.

Le texte intégral de ce jugement unanime, qui condamne la France pour sa « violation de la liberté d’expression », se trouve ici.

Nous pouvons saluer la détermination de nos camarades durant toutes ces années (lire l’interview de Farida Trichine sur notre site), qui permet à tout le mouvement européen qui appelle au boycott de cet État colonial et des produits qu’il exporte, de poursuivre son action salutaire sans être en butte au chantage à l’antisémitisme.

Olivia Zémor (source)

(314)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 885 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?