Qu’est-ce que le Cercle des Volontaires ?

Le Cercle des Volontaires connaît une rentrée turbulente : nombreuses calomnies à notre égard, et même intimidations physiques. Nous ne reviendrons pas sur ces dernières, nous nous concentrerons uniquement sur le fond du mécontentement à notre égard. Il est opportun de définir qui nous sommes. En effet, notre jeune collectif de journalistes indépendants s’est vu tour à tour qualifié de mouvement fasciste, anti-sioniste, complotiste et nationaliste. Alors, qu’en est-il ? Qui sommes-nous ?

Raphaël Berland et Jonathan Moadab, 1 mois avant la création du Cercle des Volontaires

 

Républicains et démocrates

Nous sommes pour le débat sur la place publique à propos de l’avenir de la nation. Par ailleurs, nous sommes contre le communautarisme et pour le savoir vivre ensemble à la française : nous sommes républicains. Nous interviewons pour cela de nombreuses personnes de toutes tendances, affiliées ou non à différents mouvements politiques de tous bords.

Nous sommes pour l’exercice de la souveraineté populaire, à travers un système démocratique que nous appelons à réformer, justement pour plus de démocratie. En effet, nous considérons que les décisions politiques sont de plus en plus prises à l’insu des peuples, notamment en France. En cela, nous sommes des démocrates insatisfaits de la démocratie actuelle.

A aucun moment nous n’avons prôné ni la haine, ni la violence. Nous sommes vigoureusement attachés au dialogue et à la non-violence. Aussi, les accusations de « menace fasciste » que nous pourrions représenter sont totalement ridicules. A noter que l’article qui porte cette accusation, publié sur le site Indymédias Paris, n’est pas signé. Il y aurait beaucoup à dire sur ce genre de méthodes. Cet article, indigeste, est d’ailleurs un catalogue fourre-tout de l’actuelle résistance intellectuelle et politique, ponctué d’accusations diffamatoires.

Alter-sionistes

Yitzhak Rabin et Yasser Arafat qui se serrent la main en 1993

Nous nous sommes peu exprimés sur le conflit israélo-palestinien. Malgré cela, certains mouvements sionistes nous ont qualifiés d’anti-sionistes, voir même d’antisémites. En réalité, nos avis au sein du Cercle des Volontaires sont multiples, car ce sujet est complexe. Pour ma part, je me définis comme alter-sioniste, une troisième voix, celle de la réconciliation, qui appelle à un référendum palestino-israélien sur le futur statut de la région : 1 seul état, ou 2 états.

L’accusation « d’antisémitisme » à notre encontre est malveillante, car nous travaillons au contraire à déminer les conflits inter-communautaires, et à dénoncer le Choc des Civilisations. La qualification « d’anti-sioniste » est tout simplement fausse, car nous n’avons jamais publié de tribune dans ce sens. Nous avons d’ailleurs interviewé des sionistes, comme Alain Finkielkraut.

Chercheurs de vérités

Interview du Cercle des Volontaires, par Les Inrockuptibles

Nous sommes des journalistes indépendants. A ce titre, nous n’avons pas de d’impératifs commerciaux. Lorsque nous avons accepté l’interview d’un journaliste des Inrockuptibles, Geoffrey Le Guilcher, qui préparait un dossier sur les complotistes, nous lui avons ouvert notre porte sans a priori. Certes son article relate fidèlement nos entretiens. Mais lorsqu’il rapporte le témoignage de Rudy Reichstadt, du site ConspiracyWatch, qui déclare que « Le Cercle des volontaires est directement issu du web conspirationniste », le journaliste ne prend même pas la peine d’évaluer cette accusation.

Nous répondrons donc à sa place : non, nous ne sommes ni des « complotistes », ni des « conspirationnistes », ces mots n’existent d’ailleurs même pas dans le dictionnaire. Ils servent à discréditer de manière fallacieuse toute personne qui n’adhère pas à la doxa médiatique. Ces anathèmes sont très pratiques pour les oligarques et leurs médias inféodés. Car les vainqueurs, qui écrivent l’Histoire, n’aiment pas être contredits sur les points les plus sensibles.

Nous sommes d’humbles chercheurs de vérités, comme tout journaliste qui se respecte. Et lorsque nous manquons d’humilité (ou de discernement), nous comptons sur les internautes pour nous le rappeler 😉

Souverainistes du peuple

Résultats du référendum de 2005 sur la Constitution Européenne

En ces temps de dictature européenne, nous sommes des souverainistes du peuple. En effet, l’un des points de départ de notre engagement, c’est le refus de nos élites politiques de respecter notre « non » à une constitution européenne en 2005. Nous ne sommes pas spécialement nationalistes ; nous considérons simplement que la démocratie et la citoyenneté doivent s’exercer en premier lieu au niveau municipal et national.

Nous avons interviewé Benjamin Ball, que nous connaissions pour avoir nous aussi participé au mouvement des indignés. Benjamin Ball a relayé cette interview, non sans nous égratigner au passage : nous serions des « nationalistes ». Nous n’en sommes pas, à moins de considérer que le Général De Gaulle en était un. Nous sommes simplement pour que l’État français protège ses citoyens, comme il avait su le faire sous l’impulsion du CNR. Nous sommes attachés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ainsi qu’à la souveraineté des nations. Certes, nous aimons la France, nous sommes patriotes. Mais nous sommes tout aussi critiques vis-à-vis de certaines pages de son Histoire. Bref, tout cela est très insuffisant pour faire de nous des nationalistes…

Respectueux, mais parfois taquins

Nous tentons d’adopter une démarche impeccable, mais nous nous laissons parfois aller à la taquinerie. C’est pourquoi nous ne répondrons pas ici à l’article d’un certain Jean Robin, agitateur du site Enquête & Débats, par respect pour son égo (t’inquiètes pas, Jean, tu l’auras, ton interview en ligne. Nous n’avons qu’une parole ; soit juste un peu patient !).

Nos motivations

Nos détracteurs taisent nos motivations. Nous agissons en réaction aux nombreuses dérives et impasses du système actuel, qu’elles soient sociales, écologiques, monétaires, sociétales, énergétiques, politiques, diplomatiques… Nous sommes face à une crise de civilisation.

Mais nous écoutons également les avis d’experts et de citoyens qui proposent des alternatives, à contre-courant de la pensée dominante. Car si nous avons besoin de nous réveiller, et en cela les dénonciations de ces dérives sont importantes, nous avons surtout besoin de nous motiver. Pour cela, nous devons retrouver l’espoir. Les projets alternatifs sont donc primordiaux, et nous souhaitons les mettre en lumière.

Conclusion

Cela fait 9 mois que nous tendons le micro, que nous publions des vidéos et des articles. Apparemment nous dérangeons déjà certains, au point que nos détracteurs en soient réduits à nous calomnier de manière malhonnête, quand ils ne font pas carrément appel à la manière forte.

Notre devise, « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise » est mise à l’épreuve, notamment par quelques groupuscules. Mais cela doit également nous inciter à améliorer notre stratégie. Il est inutile de se victimiser face à ce qui nous est arrivé ; « choisis tes ennemis » dit un certain proverbe. L’underground du pouvoir, bien que nuisible, nous paraît trop insignifiant pour être la cible principale de nos combats.

Nous préférons nous concentrer sur notre première mission : informer différemment, et jeter des ponts entre les différentes chapelles de la dissidence.

(334)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 855 articles sur ce site.


21 commentaires

  1. Nightwing dit :

    Mais pourquoi faut-il toujours se justifier face à des accusations infondées?

  2. Lenormand dit :

    Bravo à vous!
    Lorsque la vérité et la volonté populaire sont partout bafoués, il existe heureusement des citoyens animés par le sens de la justice, qui se lèvent spontanément et tentent, par leurs propres moyens, de redonner un sens concret à l’idée de Nation et de République.
    Bon courage pour la suite.

  3. bientotplusdiscret dit :

    Ah ouais ridicule l' »Alerte fasciste » hallucinée en plus du manque de courage de ces hommes (de Cro-Mammon?) qui bavent sans signer.
    Aucune raison de se laisser démonter !

  4. FifiBrind_acier dit :

    Bonjour,
    Il me semble qu’il faut définir plus clairement ce qu’est le nationalisme et ses dangers.

    Je ne sais plus qui disait: « Etre patriote, c’est aimer son pays. Etre nationaliste, c’est détester le pays des autres ».

    Chez les nationalistes, il y a un sentiment de supériorité qui se traduit par le mépris des autres.

    Leur sentiment de supériorité se transforme facilement en « sentiment de toute puissance » qui fait fi du respect des droits fondamentaux des autres.

    Il faut rappeler sans cesse que vouloir l’indépendance de son pays signifie aussi le respect et l’indépendance des autres peuples.
    Bien à vous

    • Vous avez tout-à-fait raison, nous sommes sur la même longueur d’onde !

      La citation est de De Gaulle :
      « Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres »

      Romain Gary (l’auteur de l’excellent La Vie Devant Soi) avait déjà exprimé quelque chose de similaire :

      « Le patriotisme, c’est l’amour des siens. Le nationalisme, c’est la haine des autres. »

      Bien cordialement,

  5. Morpheus dit :

    Jusqu’ici, vous avez fait un excellent travail, merci à vous. Continuez et ne vous laissez surtout pas démoraliser par vos détracteurs, ils sont bien bas.

    Au fait, je ne sais pas si c’est susceptible de vous intéresser, ni si vous vous déplaceriez jusque Bruxelles, mais je vous signale la tenue de la troisième Assemblée Citoyenne ce dimanche 21 octobre 2012 à Bruxelles, Place Sainte Catherine, n°45 (Salle de la Jeunesse) à partir de 10h00.

    Programme

    10:00 Accueil

    11:30 Présentation de l’Appel de JURGEN HABERMAS, philosophe allemand, pour un referendum sur l’Europe.

    11:45 Intervention de Raoul-Marc Jennar, expert en politique internationale et européenne.

    12:30 Réaction de Patricia Mc Kenna, People Movement Irlande sur le referendum du 31 mai en Irlande, sur le Traité d’ Austérité et la plainte déposée par le député indépendant Thomas Pringle, contre le MES.

    13:15 Gudmundur Andri Skulason du forum civique d’ ISLANDE, sur les mesures en Islande contre la crise financière et le referendum sur la nouvelle Constitution

    14:15 Réactions des parlementaires s’exprimant pour une Consultation populaire:
    – B. Wesphael (parlement wallon),
    – Michael Balter, (parlement Germanophone).

    Réactions des académiciens soutenant l’ Appel de Jürgen Habermas:
    – Etienne Chouard, analyse de l’Appel « Plus que jamais, l’Europe ! »
    – Jan Blommaert, sur la dialectique nouvelle des politiques depuis trois ans.
    – Jean Bricmont, sur l’ingérence politique.

    16:00 Débat avec la salle et témoignages des gens du monde associatif, de mouvements sociaux, des initiatives locales…

    17:00 Présentation des actions menées ou à mettre en place:
    1 Nouvelle plainte contre le MES et le traité d’ Austérité,
    2 Consultation populaire et initiatives citoyennes dans vos Communes,
    3 Lettre aux 1er Ministre, aux présidents de partis et aux bourgmestres.

    Plus d’info : http://www.constituante.be/

    Cordialement,
    Morpheus

    • Bonsoir Morpheus,

      Merci pour votre commentaire ! Je ne suis pas sûr que Jonathan ou moi puissions faire le déplacement. Mais il me semble qu’un Volontaire habite Bruxelles, donc je vais le prévenir de ce pas.

      Bien cordialement,

      Raphaël

      • Morpheus dit :

        Merci Raphaël 🙂

        Je serai moi-même présent à l’événement, et si votre volontaire bruxellois est présent, je serai heureux de faire sa connaissance.

        Par ailleurs, je ne savais pas qu’il y avait un volontaire en Belgique, c’est une très bonne chose.

        Au plaisir,
        Morpheus

  6. Qûr Tharkasdóttir dit :

    Ça fait peu de temps que j’ai fait la connaissance de votre site. Dans les grandes lignes, votre travail m’est très sympathique, de même que je suis en accord total avec ce que vous décrivez comme les motivations qui sont les vôtres. Ceci de la part de quelqu’un qui, internationaliste invétérée, n’en a que faire des patriotismes de tout poil, et qui, bien qu’élevée par des parrains juifs, exècre le sionisme et l’état qu’il a créé.

    Il y a une chose, toutefois, qui me chiffonne dans votre article : la pauvreté de l’argumentation quand il s’agit de vous ôter des épaules les accusations de complotisme ou de conspirationisme. En effet, ça n’a aucun sens de se contenter d’affirmer que ces mots n’existent pas dans le dictionnaire. La réalité est toute lapalissienne : les mots n’apparaissent dans les dictionnaires que quand ils y font leur apparition (mais, bien au contraire, aucun mot n’apparaît dans le dictionnaire avant d’exister dans le langage). Ce qu’il faudrait faire, c’est analyser ce que signifient ces mots, car ils existent bel et bien dans le langage courant, en déterminer les, je dis bien les, sens parfois élastiques ou contradictoires, et puis se définir par rapport à l’analyse qui aura été faite.

    Bonne continuation.

    • Bonjour,

      Merci pour vos encouragements ! Effectivement, l’argument « ce mot n’est pas dans le dico » était un peu léger. Mais pas tant que ça : il n’est pas si aisé de définir ce qu’est le complotisme ou le conspirationnisme, car ce sont des concepts flous. On pourrait dire qu’il s’agit d’une forme de paranoïa appliquée à la lecture de l’actualité et de l’Histoire. Effectivement, j’aurai pu précisé que nous ne sommes pas atteints de cette paranoïa.

      Dans l’article ci-dessus, je ne répond pas vraiment à l’accusation de complotisme, je souligne juste que cette accusation n’est assortie d’aucun élément, d’aucune argumentation : elle est totalement gratuite. Dans ces conditions, ce n’est pas à nous de prouver que nous ne sommes pas complotistes, mais à nos accusateurs d’avancer au moins quelques éléments.

      Ne renversons pas la charge de la preuve, elle reste à l’accusation. 🙂

      Bien cordialement,

  7. Linoferero dit :

    Bonne continuation et ne vous laissez pas intimider !

  8. yapidoo dit :

    Bonjour,

    Je viens pour la première fois sur votre site, après avoir visionné votre vidéo très amusante et bien faite. J’approuve toute source d’information ( mais il y en a peu car selon moi les grands médias ne méritent pas ce qualificatif, voire même… Bref, je me comprends ). Donc je vous soutiens.
    Par contre, selon moi le nationalisme est l’amour de la nation ( le lieu de la naissance ) et le patriotisme est l’amour de la patrie ( la terre des pères ). On peut philosopher sur les nuances mais c’est globalement la même chose je trouve, et au-delà des préjugés je ne trouve pas ces opinions malsaines. Ce qui serait l’opposé de ces termes serait plutôt la haine de l’étranger, ce qui est généralement appelé xénophobie.

  9. un jeune qui se pose plein de questions dit :

    Bonjour,
    Je suis un de vos lecteurs depuis quelques mois et j’appréci beaucoup vos articles et réflexions.
    Je commente très rarement mais je profite de ce post pour vous remercier.
    Bonne continuation !
    Bertrand

  10. kate charmant dit :

    merci d’exister.
    Chouard a du faire un tableau sur PDF pour s’expliquer sur ses « fréquentations »….quelle galère tout de même…les gens continuent a vouloir penser en groupe plutôt que de se faire leur propre avis…on appelle ça la police de la pensée…c’est terrifiant…sans doute à cause de l’absence totale de vrais débats qui ont disparus de l’organe télévisuelle entre autre…j’avoue que j’en ai marre, marre marre….courage!

  11. Dans l’article des Inrockuptibles, le journaliste se plaint de la difficulté à vérifier nos allégations à propos des liens entre les pères fondateurs de l’Europe (Monnet, Schumann…) et la CIA, malgré les documents que nous lui avions fournis.

    Voici donc un article publié sur Atlantico en février 2012, soit plusieurs mois avant notre interview par les inrockuptibles.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/schuman-monnet-fondateurs-europe-cia-circus-politicus-christophe-deloire-christophe-dubois-283741.html

  12. Gilbert Duroux dit :

    Si vous pouviez nous éviter l’interview de Jean Robin, qui est un Soral au petit pied, je crois que vous auriez tout à y gagner.

Laissez un commentaire

Why ask?