Pape François : une voix pour la guerre au Mali

On était très disposé à croire au bon pape. Un sourire avenant, des mots bonhommes, des gestes parlants et simples. Peu de goût pour l’or et beaucoup d’amour pour les pauvres. Presque de quoi lui pardonner à l’Argentin de n’avoir pas été très résistant contre ses compatriotes colonels au service de l’oligarchie financière.

On l’attendait quand même au tournant du message pascal trouvant que, jusqu’alors, s’il avait placé beaucoup le mot « pauvre » et le mot « paix » dans ses prêches, il n’avait rien dit d’un peu concret sur ces deux sujets là.

Que nous dit-il donc le bon pape pour Pâques ? Qu’il faut un meilleur partage des richesses. C’est bien mais c’est un peu convenu et un peu court. On aurait aimé qu’il entre un peu dans le lard du capitalisme international et particulièrement occidental. Ce sera peut-être pour une prochaine fois : l’espérance fait vivre !

Pour la paix en Palestine, Syrie, Irak, on est dans les vœux très pieux mais pas engagés du tout. Rien pour dénoncer la responsabilité des US envahisseurs de l’Irak, la volonté franco-anglaise d’armer la rebellion syrienne, le zèle provocateur des colons israéliens…

Mais c’est sur le Mali (et accessoirement le Nigéria) que la voix papale détonne au lieu de tonner juste. Alors que l’armée française se livre dans ce pays au « massacre tranquille », qu’on a dénoncé des combattants rebelles emprisonnés dans le massif des Ifoghas, le pape n’en souffle mot et ne trouve rien de mieux que d’appeler à l’unité du territoire. Ne voit-il pas que c’est ainsi appeler à la guerre à outrance au lieu d’aider à la mise en place urgente d’une réelle force d’interposition ? Pas un mot de compassion pour ces Touaregs tués ou livrés aux exactions de l’armée malienne. Le seul mot utilisé pour désigner les combattants de l’autre bord est celui de « terroriste », certes appliqué à des Nigérians, mais dont on comprend qu’il vise comme une arme leurs frères, ceux que le François de chez nous veut « détruire » au Mali.

Le moins qu’on puisse dire est que des messages pascals de ce type n’appellent pas à une paix juste en Afrique, ni ne mettent puissamment les hommes sur le chemin de la concorde et du pardon !

(167)

A propos de l'auteur :

a écrit 19 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. Arthur Gohin dit :

    Je ne crois pas du tout que ce pape soit bonasse et innocent dans ses prises de positions. Il joue le jeu de l’occident contre l’islam et l’Afrique, et ne peut pas ne pas s’en rendre compte.

Laissez un commentaire

Why ask?