Première audience du procès en diffamation intenté par Khadija Benguenna (Al-Jazeera) à Mezri Haddad

M. Mezri Haddad  est un intellectuel franco-tunisien. Docteur en Philosophie morale et politique et maître de conférences en théologie catholique, il intervient régulièrement dans la presse française, belge et suisse depuis 1990. Il est nommé ambassadeur de la Tunisie pour l’UNESCO par le président Ben Ali en 2009. Il dénoncera dès 2011 dans son ouvrage “La face cachée de la révolution tunisienne. Islamisme et Occident, une alliance à haut risque”, le soutien occidental à une forme radicale de l’islam (islamo-wahhabite qatari en l’occurrence) et y prophétisera la victoire islamiste sur l’ensemble du monde arabe. Il soutiendra le régime de Ben Ali et annoncera le 13 janvier 2012, la veille de sa démission de son poste ambassadeur : “« Si cette situation continue en Tunisie, la horde que vous vous appelez « le peuple »… le peuple monsieur ? Le peuple va travailler. Le peuple est dans son entreprise, dans leur foyer, et s’inquiète de cette déferlante de hordes. Et toutes les hordes du monde se ressemblent… Cette horde-là, cette déferlante, cette horde fanatisée est en train de brûler, de casser, de s’en prendre aux biens publics et privés». Par “hordes fanatisées”, Mezri Haddad visait exclusivement les éléments islamistes qui galvanisaient les manifestants et qui avaient reçu pour instruction de n’afficher ni slogans islamistes ni barbe.

Extrait de l’émission CSOJ du 5 Février 2013, faisant l’objet de la plainte de Mme Benguenna : à partir de la 10ème minute.

 

Une des images relayées sur la page facebook incriminée représentant des musulmans SS en train de prier.

C’est la première fois depuis sa création (1996), que la chaine de télévision qatari Al-Jazeera, par l’intermédiaire de sa présentatrice vedette Mme Benguenna Khadija, intente un procès pour diffamation.

La polémique débute avec un “communiqué important” publié en arabe sur l’une des pages Facebook de la présentatrice, le 11 janvier 2013 soulignant “l’humanité d’Hitler” pour avoir autorisé les “soldats musulmans à faire la prière”.

Y est précisé également : « La victoire des Allemands a été l’occasion pour les musulmans de s’allier avec l’armée allemande, parce qu’ils ont retrouvé la liberté d’exercer leur foi islamique. D’autant qu’Hitler était très tolérant envers les musulmans, et il avait des savants musulmans parmi ses conseillers. »

A la fin du commentaire, d’ajouter : « Mais étant donné que les médias sont entre les mains des Juifs, ils ont occulté cette vérité et ils ont concentré leurs efforts sur la surenchère autour de l’Holocauste. »

Sur sa Page Facebook l’avocate tunisienne Raja Haj Mansour, aujourd’hui proche du parti Ennahda, parti islamiste longtemps interdit jusqu’au renversement du gouvernement Ben Ali, avait repris ce communiqué en l’approuvant.
Ces articles furent largement repris et critiqués sur la toile, notamment par le site pro-sioniste Dreuz.

Le 31 janvier le site Echoroukonline rapportait ainsi son démenti assorti d’accusations : « La journaliste algérienne d’Al Jazeera a rejeté en bloc ces propos rapportés par de nombreux sites électroniques en affirmant que la personne qui a glorifié Hitler et son humanisme en s’appuyant sur une photo de soldats en train d’accomplir la prière est un « usurpateur » et qu’elle n’a plus jamais publié ce genre de photos ou de propos sur son propre compte. Benguenna a écrit en revanche sur son compte facebook : « Que la paix soit sur vous… Je vous prie de ne plus croire à ces propos qui ne sont pas les miens. Je vous informe que j’ai demandé à la direction Facebook de supprimer le compte de 15 personnes qui ont usurpé mon identité ». (source : desinfos.com)

Lors de l’émission “Ce soir ou jamais” du 5 février 2013 dont le thème était “Le Qatar, ami ou ennemi public n°1?”, M.Haddad relaya aux auditeurs francophones les propos tenus sur la prétendue page facebook de Mme Benguenna.
Prétendue ? Oui ! Il semblerait, selon les propos de Maitre David Por, l’avocat de la plaignante, que la page en question ne serait pas gérée par sa cliente.

En effet, l’accusation présentera comme seule authentique, la page profil de Mme Benguena, créée depuis 2009. A noter que la page semble réellement active que depuis Janvier 2012 et qu’elle est suivie par plus de 78 000 personnes.

Pour sa défense, Maitre Basile Ader, l’avocat de M.Mezri Haddad informe que la fan-page incriminée est toujours en activité,  et qu’elle se trouve être d’ailleurs la plus populaire, réunissant plus de 428 000 fans. (voir ci-dessus)

On y observe d’ailleurs de régulières publications : une à deux par jour depuis la date de sa création, en Juillet 2012.

D’ailleurs, M.Haddad n’est pas le seul à avoir cru en l’authenticité de cette page : l’avocate tunisienne Raja Haj Mansour, comme citée plus haut ou encore Amira Soltane, une consœur algérienne qui prît la défense de Mme Benguenna.

Depuis, une mention qui ne figurait pas encore fin janvier 2013, indique aujourd’hui que la fan-page n’appartient pas à la présentatrice vedette d’Al Jazeera. Le communiqué concernant le IIIème Reich a d’ailleurs été retiré et la seconde partie de l’article annoncée n’a jamais vu le jour.

Intervention de M.Haddad lors du procès :

Après l’exposition de l’affaire par la Présidente du Tribunal, le premier à intervenir a été M.Haddad, Madame Khédija Benguenna étant absente. Dans ce genre de procès tenu devant la 17eme Chambre spécialisée dans les plaintes en diffamation, la parole accordée aux accusés n’excède généralement pas les dix minutes.
Il commença par confirmer et réitérer les propos qu’il avait tenu sur France 3. Rapidement, il profita de la tribune qui lui était donnée pour lancer un défi à Madame Khédija Benguenna dont il n’a jamais cité le nom, préférant la désigner par le mot « plaignante » : « Si la plaignante condamne publiquement et sur Al-Jazeera le prêche antisémite et abject de Youssef Qaradaoui, je lui ferai des excuses, indépendamment de sa responsabilité dans les commentaires qu’elle a publié sur sa page facebook ».

A la surprise générale, M.Haddad a ajouté qu’il y a plus grave que cette vidéo de Qaradaoui fulminant contre les Juifs, regrettant qu’Hitler n’ait pas « fini le boulot…et que, si Allah le veut, la prochaine fois, ce serait par la main des musulmans que cela sera fait » !

M.Mezri Haddad a affirmé que dans les pièces à charge contre « la plaignante », un document qui « prouve de façon matérielle et irréfutable que les commentaires sur sa page facebook ne peuvent être que les siens ». Ce document serait la transcription intégrale de l’émission « La Charia et la Vie », que M.Haddad dit avoir trouvé dans les archives du site officiel d’Al-Jazeera. Ce document arabe semble être compromettant dans la mesure où «  l’émission en question, portant sur les relations entre les juifs et les musulmans, diffusée le 19 janvier 2005, était animée par la plaignante, qui interrogeait ce cheikh obscurantiste et antisémite, Youssef Qaradaoui… Les questions affirmatives de la plaignante sont hautement symptomatiques des stéréotypes antisémites dont elle est à la fois adhérente et porteuse » ! Et d’ajouter, « Voilà pourquoi je n’ai eu aucun doute qu’elle soit l’auteure des commentaires sur une page facebook dont elle a dit rétrospectivement qu’elle n’est pas la sienne ».

Le reste de la démonstration de cet ancien ambassadeur précisera que « les hallucinations antisémites de Qaradaoui, chef spirituel du Qatar, et les propos de la plaignante sur sa page facebook sont d’autant plus infâmes, qu’ils sont aux antipodes de l’attitude que la majorité des musulmans a eu durant la seconde guerre mondiale et plus exactement au sujet de la persécution des Juifs…Alors que certains en Europe livraient les juifs à leurs bourreaux, les musulmans les accueillait chez eux au péril de leur vie. Les locaux de la mosquée de Paris étaient pleins de rescapés juifs…Dans mon propre pays, la Tunisie, où les Allemands sont arrivés, les juifs se réfugiaient chez leurs voisins musulmans, à Tunis, à Sfax, à Bizerte, à Sousse, les juifs ont pu échapper aux SS du Reichstag grâce à l’humanité de leurs compatriotes musulmans… ».

M.Mezri Haddad a terminé sa propre plaidoirie par une citation (Hadith) du prophète Mahomet :

« Un jour à Médine, le Prophète était avec ses compagnons lorsque le cortège funéraire d’un juif passait. Le Prophète s’est alors levé mais Omar (son fidèle compagnon) l’a pris par son habit en lui disant que ce n’est qu’un juif. Le prophète lui a alors répliqué : Je le sais, sa foi n’est pas inférieure à la tienne Omar, même s’il est juif » !

Et de conclure :

« Pour le musulman que je suis, la quintessence de l’islam est dans ce Hadith… L’islam qui est le mien, l’islam tunisien, l’islam maghrébin, et non pas l’islam obscurantiste et néofascistes des wahhabites ».

La justice rendra sa décision le 17 Septembre prochain.

Ugo Passuello

(366)

A propos de l'auteur :

J’ai participé à la création du Cercle des Volontaires : je suis l’auteur de la Lettre ouverte aux Députés publiée en janvier 2012. L’ambition de notre projet est de ré-informer en masse : la Connaissance est une arme. Par ailleurs, je suis passionnée d’art et de sujets de société.

a écrit 15 articles sur ce site.


2 commentaires

Laissez un commentaire

Why ask?