La main tendue de l’Iran aux Etats-Unis (Atlas Alternatif)

« Je propose comme un point de départ […]. J’invite tous les Etats […] à entreprendre un nouvel effort pour conduire le monde dans cette direction […]. Nous devrions commencer à penser à une coalition pour la paix partout dans le monde à la place des coalitions inefficaces pour la guerre » a déclaré le Président de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani le 24 septembre (une expression qui avait déjà été employée par l’Iran et le Zimbabwe en 2007). En réponse, le président américain Barack Obama a reconnu la fatwa de l’ayatollah Khamenei contre les armes nucléaires, appelé au « respect mutuel » plutôt qu’au « changement de régime » et admis le rôle de Washington dans le renversement du gouvernement démocratiquement élu en Iran en 1953.

Comme le note Trita Parsi du National Iranian American Council, « presque personne dans le gouvernement américain ne s’attendait à ce que les élections iraniennes changeraient les choses – et certainement pas en votant pour les pragmatiques iraniens, qui avaient été relégués aux marges de la politique iranienne au cours des huit dernières années ». Pourtant, selon lui, ce changement n’est pas dû aux sanctions économiques, comme le pensent les « faucons » du Pentagone, mais a été préparé de longue date par Rohani, et par son ministre des affaires étrangères Javad Zarif qui avait aidé les Etats-Unis en Afghanistan en 2001.

Mais il n’est pas sûr que Washington acceptera jusqu’au bout la main tendue par le nouveau président iranien (qui a aussi appelé Israël à rejoindre le traité de non-prolifération nucléaire) du fait de l’intransigeance persistante d’Israël. Ce matin le ministre de la défense israélien Gilad Erdan, comme le premier ministre Netanyahu plus tôt dans la semaine, qui avait parlé d’ « écran de fumée », a appelé les Etats-Unis à ne pas se laisser« distraire » par les ouvertures du président Rohani et a annoncé que son premier ministre présentera mardi à l’assemblée générale de l’ONU des éléments recueillis par le Mossad sur le programme nucléaire iranien. De même, le gouvernement israélien a jugé insuffisante la condamnation de l’Holocauste par H. Rohani mardi sur CNN.

Auteur : Frédéric Delorca
Source : AtlasAlternatif

(80)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 866 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?