Compte-rendu de la Marche contre la christianophobie organisée par Civitas (20 octobre 2013)

« Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence? » – « Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France« 

C’est sur ces deux phrases lancées par Pierre Bergé que l’initiative de cette manifestation à germée dans l’esprit de certaines associations, comme Civitas. Un appel à la manifestation à laquelle plusieurs centaines de français et d’autres associations ont répondu, telle l’Action Française, les Jeunesses Nationalistes, le Printemps Français ou encore la Dissidence Française. Au total c’est plus de mille personnes qui ont fait le déplacement pour exprimer leur indignation sur des sujets de société comme la recherche sur les cellules souches,la PMA, la GMA ou la suppression des aides familiales.

La France deviendrait-elle antichrétienne, voir antireligieuse ? C’est la question que les manifestants ont voulu soulever.

La tête du cortège à l’approche de l’avenue Iena

Départ de la manifestation : 15h – Place Victor Hugo, 16eme arrondissement de Paris

Les manifestants ont défilé dans un Paris fantôme, où les passants n’ont fait que regarder puis repartir (Quand ils ont daigné s-y intéresser…) . Les gens s’affaissaient aux fenêtres pour connaitre l’origine de la cohue. Somme toute, une atmosphère normale de manifestation.

Aucune échauffourée, aucun membre de quelconque groupuscules douteux ne s’est manifesté. Les Femen ont sans doute préférées rester au chaud….

Arrivée de la manifestation : 16h30 – Place François Ier, 8eme arrondissement de Paris

Au premier plan, le cordon de CRS bloquant l’accès de la rue Bayard. Au second plan en gris, le siège de RTL.

Les forces de l’ordre étaient présentes avec un effectif d’environ une centaine de gendarmes mobiles. La rue Bayard, où se situe le siège de RTL, était bloquée dans les deux sens. Les manifestants étaient présents pour afficher leur mécontentement face à la nomination de Pierre Bergé au poste de chroniqueur chez RTL. Un financier qui se converti en journaliste ? L’argent a le pouvoir d’acheter toute forme d’arrogance…

Le siège de la place François Ier s’est achevé sur une prière collective accompagnée par l’abbé Beauvais, puis les manifestants se sont dispersés au son de l’orage et au moment où les gouttes commencèrent à marteler la capitale.

Les médias ont brillé par leur absence : Une étudiante en journalisme et un indépendant ont été aperçu pour retranscrire l’ensemble de la marche. Pour les médias mainstream, c’est le petit journal qui a été désigné pour faire le « boulot ».

 

Ci-dessous, le résumé en vidéo de la journée :

(122)

A propos de l'auteur :

a écrit 41 articles sur ce site.


4 commentaires

  1. optimus dit :

    merci à vous, les médias alternatives et objectifs.

  2. OSEF dit :

    Evidemment que cette manifestation n’a pas mobilisé la presse, puisque les grands médias sont détenu par des groupes comme Bertelsmann pour RTL ou M6, Lagardère c’est Europe 1 France télévision, Bouygues TF1, Libération Rotschild… Bref etc…Meme Agoravox n’est pas un média détenu par un philantrope…

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2013/01/carte-du-parti-de-la-presse-et-de-l-argent.jpg

    Une fois ce constat fait, on ne peut que contempler ce que la bêtise et le laxisme ont engendré depuis plus de 30 ans… La désacralisation de la vie pour en faire une nouvelle niche économique adoubé d’une « nouvelle philosophie de vie » presque religieuse celle là…
    « Fais ce qu’il te plait » en quelque sorte la phrase fétiche de Aleister Crowley…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Aleister_Crowley

    Une religion new age qui ne dit pas son nom, entrecroisé par les réseaux des frères la truelles ayant juré la mort du Christianisme dans tout ce qu’il a de plus noble et dans les fondements de la tradition Française, jusqu’à créer des déracinés et à détruire le socle commun mille fois séculaire de la famille…

    Ne laissons pas faire une telle folie, rassemblons nos forces et fidèle à votre devise laissons de coté les « querelles » insensés servant à nous diviser, pour se rallier au parti le plus populaire de France, pas besoin de citer son nom…

Laissez un commentaire

Why ask?