Un rapporteur spécial de l’ONU accuse l’Etat d’Israël d’intention génocidaire (MiddleEastMonitor)

Le Cercle des volontaires vous propose la traduction d’une dépêche de Middle East Monitor (19 décembre 2013) rapportant les dernières affirmation de Richard Falk, professeur américain de droit international à l’Université de Princeton, écrivain et, depuis 2008, rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967.

Article original (en anglais) sur middleeastmonitor.com

 

Le rapporteur spécial des Nations Unies Richard Falk à affirmé que « l’Etat d’Israël se dirige vers rien de moins qu’un holocauste palestinien », dans son commentaire sur les violations des droits humains dans les territoires palestiniens occupés. Le journal Maariv rapporte que le Professeur Falk à accusé Israël d’intention génocidaire contre les Palestiniens. Le spécialiste du droit parlait à la chaîne de télévision russe RT.

« Quand on cible un groupe, un groupe ethnique et qu’on lui inflige ce genre de punition, on est effectivement en train d’entretenir une certaine intention criminelle qui est génocidaire » à dit le Falk à la télévision russe, selon Maariv.

Sans surprise, le rapporteur de l’ONU sur les droits humains dans les territoires palestiniens a essuyé de violentes attaques venant des responsables israéliens et pro-israéliens. Un porte-parole du Ministère israéliens des affaires étrangères à dit que Falks « reconnu » pour ce qu’il appelle « ses positions anti-israélienne folles et extrémistes. »

Le Ministre des affaires étrangères du Canada John Baird, un partisan de l’Etat d’Israël bien connu malgré le bilan épouvantable de ce dernier en matière de droits humains et son mépris évident pour le droit international, a révélé que son pays avait appelé à la démission du Professeur Falk de son poste au Nations Unies. Il a décris les affirmations du professeur comme « outrageante et antisémite », ce qui est plutôt étrange étant donné les origines juives de Falk.

 

Traduction : Simon Assoun

A propos de l'auteur :

a écrit 21 articles sur ce site.


2 commentaires

Laissez un commentaire

Why ask?