Interview de Pascal Boniface à propos des colonies israéliennes

Pascal-Boniface-300À l’occasion de la conférence « Tensions autour des colonies – conséquences humanitaires pour la population palestinienne » organisée par l’association Première Urgence – Aide médicale internationale, le Cercle des Volontaires a pu interviewer Pascal Boniface, directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques).

Selon Pascal Boniface, « les produits qui viennent des colonies [israéliennes] ne doivent pas être admis ». D’après lui, la circulaire dite « Alliot Mari » qui pénalise l’appel au boycott est « particulièrement troublante », et l’actuelle ministre de la justice Christiane Taubira en porte la co-responsabité, car elle n’a pas abrogé cette circulaire depuis son entrée en fonction.

« Israël n’acceptera pas la paix s’il n’y est pas un petit peu forcé ». La solution se situe avant tout au niveau des opinions publiques, qui peuvent faire pression sur leurs gouvernements, pour faire bouger les lignes, comme ce fût le cas concernant l’apartheid en Afrique du Sud.

Le chantage à l’antisémitisme est évoqué en fin d’interview, ainsi que le dernier livre de Pascal Boniface : « La France malade du conflit israélo-palestinien ».

Le Cercle des Volontaires tient à remercier Pascal Boniface pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Raphaël Berland

(296)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 843 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Martin dit :

    Merci M. Boniface, je souhaite via ce mur vous communiquer mon soutien total suite aux attaques de M. Haziza concernant votre dernier livre. Tant d’intellectuels, de journalistes, d’artistes, de politiques ainsi accusés d’antisémitisme – ou d’être des « juifs honteux », si la personne attaquée est de confession juive- Je pense à Edgar Morin, Stéphane Hessel, Chomsky, la sénatrice Sylvie Goy-Chavent, Daniel Mermet… pour ne citer que les noms qui me viennent en premier. Finalement, être pointé du doigt par le CRIF n’en viendrait-il pas à être un gage de courage et d’honnêteté ? Le signe extérieur de l’honnête homme du XXIè s ?

  2. kasbrik dit :

    Je me trompe ou l’ONU n’emploie pas le terme de « colonie » concernant les implantations israéliennes..?

Laissez un commentaire

Why ask?