Syrie/Ukraine/OTAN : analyse géopolitique – Entretien avec Robert Steuckers

DSC00418Dans le cadre d’un sujet de mémoire d’une étudiante à Bruxelles, Robert Steuckers nous délivre une brillante analyse historique et géopolitique sur la Syrie et l’Ukraine.

Il est revenu sur les révolutions tunisienne et égyptienne ainsi que sur les tentatives de déstabilisation de ces pays. L’Algérie, dont le régime militaire socialiste tente de résister, est sans doute la prochaine tentative de déstabilisation en Afrique du Nord. La Syrie reste une particularité dans ce qu’on appelle le « printemps arabe » et Robert Steuckers expose le rôle de l’armée et du régime baassiste dans le fonctionnement du pays. Nous apprenons aussi que le cas de la Syrie et de la Crimée sont liés historiquement,  ce depuis le XIXe siècle, l’enjeu principal étant le contrôle de la Méditerranée orientale.

L’instrumentalisation d’un islam « radical » par le courant wahhabite dans le Caucase est aussi traité dans cet entretien, mais aussi le rôle que devait jouer l’Union Européenne dans la conférence de Genève II, ainsi que les réformes qui s’imposent dans le cadre des nominations des membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Ce brillant exposé de Robert Steuckers nous permet de disséquer les enjeux qui se déroulent dans le bassin méditerranéen oriental et le Moyen-Orient.

Pour rappel, Robert Steuckers est une grande figure de ce qu’on appelle la « Nouvelle Droite », ancien membre du mouvement GRECE et fondateur du mouvement « Synergies européennes ».

A diffuser très largement.
E.I.Anass

(53)

A propos de l'auteur :

Ayant vécu en Afrique subsaharienne, au Maghreb et en Europe, je suis Suisse de naissance, Marocain de nationalité, de patriotisme et de culture, Français d'éducation et Belge d'adoption et de coeur. Habitant en Belgique, ma vie se partage entre deux mondes: Je consacre mon avenir professionnel à la comptabilité et la fiscalité, puis m'investis durant mon temps libre à comprendre les enjeux de demain en m'intéressant à la géopolitique, la géostratégie et l'Histoire.

a écrit 49 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. anon dit :

    Bonnne analyse mais fait beaucoup de raccourci et oubli pas mal d’info ce qui lui fait faire des conclusion un peut a coté de la plaque sur certain sujet

    comme par exemple les freres musulmans il dit qu’il non pas de quoi déstabiliser les régime hors cela est loing d’etre faut !

    Les Frères musulmans sont une carte entre les mains de la CIA :
    http://mai68.org/spip/spip.php?article2240

  2. yahyâ al-baljiki dit :

    Sans trop rentrer dans la politique des états (distinction que l’auteur n’a pas l’air de toujours bien faire), je voudrais juste signalé que…

    Mis à part que le terme « wahhabisme » est une invention des anglois que certains reprennent à leurs compte et dans lequel il mettent tout ce qui les arrange, ce qui ouvre la porte à tous les amalgames risibles…

    Genre Ben Laden était un « salafiste-wahhabiste » (?) … quant à Mollah Omar, à part les shiites je ne sais pas qui utilise le terme de « mollah », les soufis peut-être ???

    Puis avec un tel raisonnement on pourrait dire que les contras l’étaient aussi, parce que… (?): )

    De même, les théoriciens de la « guerre moderne » ce sont aussi des « salafo-wahhabites » ???

    Bref…

    Et mis à part l’ingérence et l’invasion, après 1 faux-drapeaux, de la Russie en Tchétchénie dont il ne parle pas…

    Ce qui fausse encor l’analyse ou tendrait à leur reproché de vouloir retrouver leur indépendance…

    Et je dis cela sans cautionner les actes terroristes, mais faut raison gardée et puis côté russe c’est pas jolis jolis non plus…

    Ou son erreur sur les émeutes en banlieue qui n’étaient pas religieuses, ce qui ne les justifies pas tout d’un coup, évidement, mais une info sur les différents se(r)vices opérants aurait été bien pour comprendre certain jeux…

    Ou sur l’Algérie où il tait le rôle de l’armée dans ces massacres (dont les moines là), bien pratique, mais pas très honnêtes, là aussi, sans prendre la défense des nervis (qui n’étaient pas des « salafos-wahhabites »), on perd ainsi des infos pour faire un meilleur constat de certaines stratégie menées…

    Comme si il y avait les bisounours d’un côté et de l’autre (par principe?) tout les tords…

    constat qui, bien souvent, est pourtant fait dès qu’il s’agit des ricains…

    Est-ce fait exprès???

    Est-ce par partis pris personnel???

    Quant les ricains le font c’est pas bien ,mais quant c’est d’autres ce serait bien???

    Les « salafos-wahhabites » ont donc bon dos, comme « islamiste » où on peut y mettre des shiites comme des sunnites…

    Peut-être pour ça qu’il na pas, lui aussi, parlé du rôle de l’Iran dans le Kosovo ??? : )

    Attentat suicide du hisboullât, bien…

    Attentat suicide d’un khawarij, pas bien…

    Faudrait qu’on m’explique, parce que dans les deux cas c’est contraire à l’Islâm…

    Mais, mis à part tout ça, ce qui fait déjà beaucoup d’erreurs, je signale juste que l’auteur se trompe, avec son « anecdote » invérifiable, en prétendant qu’avec les « wahhabis » (terme vague qui fait que je ne sais pas de qui il parle, des khawarijs (takfiris) (souvent ikhwans), des salafis selon la bonne compréhension ou des actes de tel ou tel dirigeant ?) on jeunerais un mois durant sans manger et boire dans certaines régions du globe…

    Je vous met, même, une fatwa des plus officiels (on sort ainsi du flou et du mystère (souhaité?) aussi)…

    http://www.alifta.net/Fatawa/fatawaDetails.aspx?languagename=fr&BookID=13&View=Page&PageNo=1&PageID=2900

    Surtout que pourquoi il parle de syncrétisme pour ce cas là ???

    A force ça en devient risible d’utiliser des termes quant ils ne conviennent pas à ce dont on parle…

    Quant ils ne sont carrément pas inventés…

    Demain on nous dira peut-être que l’Imâm Ahmad était un « wahhabite » ???

    Ou que l’Imâm Mâlik (un des imâm des salafs) venait du Maghreb et était un crypto-soufis???

    Sinon pour l’alliance américano-iranienne, je ne sait pas comment on va nous la faire avalée au nom de la « résistance » ??? : )

Laissez un commentaire

Why ask?