Eclairages de Bruno Drweski sur la situation en Ukraine

bruno-dwreski-300Le Cercle des Volontaires a sollicité les éclairages de Bruno Drweski sur la situation ukrainienne. Maître de conférence à l’Institut National des Langues et Civilisation Orientales, ce spécialiste de l’Europe de l’Est nous éclaire sur les événements des dernières semaines, du coup de force du 22 février au massacre d’Odessa du 2 mai.

C’est également l’occasion de revenir avec lui sur le traitement de l’information par les grands médias. Son analyse est sans appel : en une vingtaine d’années, l’objectivité a changé de camp ! Loin d’être totalement impartiale, l’information russe est aujourd’hui plus crédible que la presse occidentale.

Et selon lui,  cette dernière n’est pas la seule victime de la mainmise des néoconservateurs sur le monde occidental, la crise ukrainienne marquant une étape dans le processus de déconstruction du droit international.

Propos recueillis par Jérôme Pasdelou et Baptiste

(291)

A propos de l'auteur :

a écrit 54 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Tutu dit :

    Du point de vue du droit international, s’opposent deux principes, celui du droit des peuples à disposer d’eux mêmes et celui de l’intangibilité des frontières.
    Historiquement, les frontières ont toujours été tracées selon les rapports de force du moment. Ces rapports de force changent et les frontières suivent ces variations.
    Le droit des peuples à disposer d’eux mêmes est par contre constant et ne varie pas en fonction des trébuchements de l’histoire, même s’il est constamment bafoué.
    Par ailleurs, il me semble que du point de vue démocratique,le droit des peuples à disposer d’eux mêmes est plus pertinent que le principe d’intangibilité des frontières.
    Reste à écarter les manipulations du pouvoir médiatique pour discerner le meilleur moyen d’y arriver.
    Il y a du boulot…(Salut à toi, cercle des volontaires)

    http://democratisme.over-blog.com/

  2. Lucas dit :

    Quelle naïveté, vous croyez vraiment que l’information russe est impartiale ? Mon dieu, ce qu’il faut pas entendre. L’information, peut importe sa provenance, est partiale, et encore plus lorsqu’elle est Américaine ou Russe, puisque ces deux pays pratique une guerre de l’information en désinformant. La population de l’Est de l’Ukraine est désinformé, comme la population européenne et américaine est désinformée. Arrêtez ce manichéisme, et prenez conscience que Poutine, loin d’être un allié potentiel, est une très forte menace pour les européennes, autant, voir plus que l’UE ou les USA.

Laissez un commentaire

Why ask?