Les aveux de Sarkozy : « On a sorti Gbagbo, on a installé Ouattara » (Réseau International)

Sarkozy-Ouattara-300« Il y a eu une improvisation sur le Mali et la Centrafrique. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas intervenir, mais je n’ai toujours pas compris ce qu’on allait y faire. Le Mali, c’est du désert, des montagnes et des grottes. Quand je vois le soin que j’ai mis à intervenir en Côte d’Ivoire… On a sorti Laurent Gbagbo, on a installé Alassane Ouattara, sans aucune polémique, sans rien ». Nicolas Sarkozy a fait cet aveu de taille lors des nombreux rendez-vous secrets qu’il a eus pendant sa retraite politique de deux ans et demi avec Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel pour chroniquer le quinquennat de François Hollande. Des confidences que les deux journalistes français ont consignées dans un livre paru, en novembre 2014, aux éditions Flammarion, sous le titre : « Ça reste entre nous, hein ? Deux ans de confidences de Nicolas Sarkozy ». Et qui dévoile, selon l’éditeur, « un Sarkozy brut de décoffrage, sans le filtre de la communication que les Français détectent et abhorrent ».

Nicolas Sarkozy avoue avoir installé Alassane Ouattara en renversant le président Laurent Gbagbo, déclaré élu à l’issue de l’élection présidentielle de novembre 2010, et investi comme tel par le Conseil constitutionnel, l’unique juge des élections en Côte d’Ivoire. Gbagbo a été « sorti » pour qu’Alassane Ouattara soit « installé » comme l’affirme Nicolas Sarkozy, à la page 39 du livre.

La première vérité, c’est qu’il s’agit d’un aveu pur et simple de coup d’Etat. La deuxième vérité dévoilée par cet aveu, c’est que Sarkozy reconnaît l’implication de la France dans le drame ivoirien qui a coûté la vie à des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes. La troisième vérité, c’est la raison économique qui a motivé, comme l’indique Nicolas Sarkozy, la barbarie de l’armée française en Côte d’Ivoire. Notre pays étant pour la France, une vache à lait. Dès lors, toutes ses ressources naturelles énormes doivent être contrôlées par la France.

[…]

Lire la suite sur www.reseauinternational.net

(35)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 737 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Duc Philippe dit :

    Bonjour, dim 21 déc 2014 20:54 fr.

    puisque vous lisez aussi, hihi (je rigole…!) voici quelques infos provenant de la même famille dirigeante à l’époque qui sonnent un peu différement contrairement à l’idée que l’on voulait bien nous inculquer au sujet du guide M. Kadhafi.

    cordialement

    Ph. Duc
    ________________________________________________________
    De : Duc Philippe [mailto:philippe.ducgerald@laposte.net]
    Envoyé : vendredi 15 août 2014 21:46
    À : ‘Allain Jules’
    Objet : Les vérités seraient-elles toutes bonnes à dire…hihi ?

    Bonsoir Allain Jules,

    Ni Saïf al-Islam Kadhafi (Saïf al-Islam signifie « sabre de l’Islam »), né le 25 juin 1972,
    ni Saadi Kadhafi, né le 25 mai 1973,
    ni Moatassem Billah Kadhafi (1974-2011),
    ni Hannibal Kadhafi, né en 1976, ,
    ni Khamis Kadhafi (1983-2011),
    ni Hana Kadhafi (née le 11 novembre 1985),
    ni Milad Abouztaïa ou Miled Abdessalem, fils adoptif,

    alors qui ?

    Mais… Aïcha Kadhafi : fille du colonel, née en 1976 !

    Ah, bon….! Et ben oui, pas si misogyne que cela « le Guide » n’est-ce pas !

    Lu ce jour, 15 août 2014 en librairie Fnac.

    Auteur: Cécilia Attias, titre: « Une envie de vérité », édition: J’ai Lu.

    « Je veux qu’elle prenne des leçons de vous car vous êtes d’une énergie extraordinaire ! C’est ma fille Aïcha qui prendra ma succession, pas mes fils et c’est bien que vous la rencontriez. D’ailleurs elle vous attend. » Cécilia Attias. A la page 252.

    Bonne soirée.

    Cordialement.

    Ph. Duc
    _________________________________________________

Laissez un commentaire

Why ask?