Documentaire « Au-delà d’Internet : Darknet et Tor » (1/4)

au-dela-d-internet-1-600L’être humain est devenu de plus en plus dépendant des nouvelles technologies. Non pas qu’il est seulement dépendant, il est aussi plus que jamais relié et connecté à Internet : sa vie est de plus en plus affichée et ses informations privées de plus en plus menacées d’intrusions.

Partant de ce postulat, le Cercle des volontaires a décidé de vous concocter une série d’entretiens intitulés « Au-delà d’Internet », avec Manu*, un expert en sécurité informatique. Nous pensons donc qu’il est essentiel de revenir sur quelques aspects de notre propre sécurité au niveau informatique.

Ce premier épisode traite de ce qu’on appelle le « Darknet » et plus précisément de Tor (acronyme de The Onion Router), le plus célèbre des réseaux superposés. Tor permet à chaque utilisateur de naviguer sur Internet de manière plus « anonyme » et « sécurisée » (la sécurité restant un terme relatif). A titre d’exemple, si nous voulions aller sur le moteur de recherche de Google, notre ordinateur passera sur plusieurs réseaux à travers le monde avant de se connecter sur le site désiré.

Notre invité nous fait un petit tour de ce qu’on peut trouver dans le Darknet : du simple article philosophique traitant de « Matrix » aux sites dédiés à toute une série de ventes d’armes, fausses monnaies, drogues… Il n’est pas question de défendre ou de combattre le Darknet, mais plutôt de constater qu’il peut à la fois être utilisé par des personnes honnêtes défendant la liberté d’expression que des personnes mal intentionnées… Manu revient assez rapidement sur le moyen de paiement utilisé : le Bitcoin.

Donc laissez-vous plonger dans les méandres du Darknet et suivez le guide !

E.I. Anass

(1533)

A propos de l'auteur :

Fervente militante de toutes les causes qui méritent d’être défendues et éprise de justice, j’ai rejoints le cercle des volontaires il y a quelques mois suite à l’assassinat des trois femmes politiques Kurdes à Paris, ce qui fut une véritable prise de conscience pour moi. J’écris des articles sur le Kurdistan, un grand conflit en Turquie très méconnu du public. Je participe également à la plate-forme d’information www.rojbas.org (toute l’actualité turco-kurde en Français). Citoyenne française, je porte l’essence du Kurdistan…

a écrit 47 articles sur ce site.


10 commentaires

    • tempoub dit :

      Et alors ? Il suffit de ne pas utiliser Tor sous Firefox sous Windows … Cela dit, il y a aussi un autre risque : les organismes d’espionnage peuvent eux-même créer des nœuds de sortie et ainsi lire ce qu’il s’y passe. Il est néanmoins virtuellement impossible (en tout cas très complexe) de remonter à la source du message, donc, sauf si le message lui-même contient ces informations (par exemple, les paquets du protocole P2P bittorrent qui contient l’adresse IP …) Il est aussi impossible de prévoir un nœud de sortie donc à moins que le réseau soit complètement quadrillé, peu de chance que la stratégie soit efficace. Après ces 5 premières secondes de recherche, tu peux maintenant y passer quelques années, avant d’acquérir un début d’expertise.

    • Didoo dit :

      1) le titre est « Le projet TOR déconseille à ses utilisateurs l’usage de Windows », a première vue le problème viens de windows
      2) Après 5 seconde de lecture :
      « Une attaque qui exploite une vulnérabilité de Firefox liée à Javascript a été observée »
      « la faille a été corrigée sur Firefox 17.0.7 »
      3) Article datant de août 2013
      Sympa le détérrage d’article complètement périmé. Faut se réveiller, on est en 2015 avec la version 34 de firefox

      C’est quoi le but ? Décrédibiliser le cercle des volontaires ? va falloir trouver mieux …..

      • Fr4nck dit :

        Non non, je ne me permettrai pas et j’en profite pour les encourager dans leur mission. Et j’ai bien lu l’article, il ne s’agit pas du cercle des volontaires mais uniquement de Tor. Je pense aux personnes qui comme moi ne sont pas super calées en informatique et qui utilisent Windows pour la plupart.

        Peut-être que l’expert aurait justement pu conseiller Linux plutôt que Windows (ce qu’à fait Snowden).

        Il y à des articles plus récent qui traite de la sécurité de Tor :

        http://www.programmez.com/actualites/les-serveurs-racines-de-tor-sous-la-menace-dune-saisie-et-votre-anonymat-aussi-21893

        Vu le budget qu’on les Etat-Unis dans le domaine de la surveillance j’ai du mal à croire qu’ils se disent c’est trop compliqué alors laissons tomber.

        En tout cas j’attends le n°2

      • tempoub dit :

        FrAnck, c’est bien beau de coller des liens vers des articles sur Tor. Mais, encore faut-il les lire et les comprendre avant de les utiliser comme source.

        Tor sous Windows et Firefox et de toute manière beaucoup plus sécurisé que Windows et Firefox sans Tor.

        Alors oui, comme je l’ai précisé dans mon dernier commentaire, il est possible d’installer des nœuds malicieux, et les pouvoirs ne vont pas se priver ; mais, à chacun de prendre des mesures pour s’assurer autant de sécurité que possible.

        Il ne faut pas se leurrer : le risque zéro n’existera jamais, c’est la base en sécurité informatique : un système incassable n’existe pas ; et le système clef-en-main offre par définition moins de sécurité et de liberté que le système parfaitement maitrisé par son utilisateur, qui, lorsqu’on sort du sentier battu, se perd s’il ne connait pas son outil. Apprend comment tout ça fonctionne et on pourra en reparler sérieusement.

  1. Vindikato dit :

    Les autres parties à venir ? Merci

  2. koolok dit :

    Bonsoir, je voudrai (humblement) apporter quelques corrections sûr le vocabulaire:
    – Le deepweb est un darknet pas le darknet (cf wikipedia: darknet)

    – Tor n’est pas vraiment une technologie mais plus un logiciel (ça ce discute du moins)

    – Tor fait partit d’internet, ne confondez pas clearweb (www. * .com/fr/org…) et internet. Internet c’est plus ou moins les câbles qui nous relie

    Un peu plus technique :

    -Votre premier schéma, le « message » fait bien l’aller mais le retour est faux, le message refait le chemin inverse (ou un autre) mais en aucun cas il revient directement à l’émetteur.

    Pour finir, attention tor est loin d’être infaillible (vous le dite d’ailleurs) et heartbleed nous l’a bien rappelé. Une chose est certaine la techno derrière mérite toute notre attention, le logiciel est juste un peu jeune au vu de l’immense tache qui ce dresse devant lui.
    Pour info mozilla a annoncé vouloir intégrer tor par défaut dans son navigateur.

  3. cedric dit :

    tres bon reportage. L’actualité montre le lien entre bitcoin et les sites de marché noir du darknet dont vous parlez dans le reportage. La france s’y trouve meme mélée par un certain mark karpelès.
    un bon article du monde
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/01/16/coup-de-theatre-au-proces-du-site-de-vente-de-drogue-silk-road_4557966_4408996.html

    dont un extrait :

    Interrogé par la défense, Jared Der-Yeghiayan, un agent des services de sécurité américains au cœur de l’enquête Silk Road, a reconnu qu’avant l’arrestation de Ross Ulbricht, des preuves « abondantes » l’orientaient vers Mark Karpeles. A l’époque infiltré comme employé de confiance de Silk Road sous le pseudonyme de « Cirrus », Jared Der-Yeghiayan avait sa théorie. Selon lui, Karpeles aurait pris le contrôle du plus grand marché noir d’Internet, où drogues, armes et faux papiers se monnayaient en bitcoins, devise virtuelle aussi anonyme que l’argent liquide. Cela lui aurait permis, en l’absence de toute régulation sur les bitcoins, d’assurer à la monnaie un cours fort sur sa propre plate-forme d’échange MtGox.
    cela illustre votre video.

  4. Julien dit :

    Super article, désormais il est même possible d’acheter des bitcoins en euros avec une carte bleu : http://bit.ly/1Oyf8x3

Laissez un commentaire

Why ask?