Un référendum en Suisse pour interdire aux banques la création monétaire

franc-suisse-600La Suisse tiendra un referendum pour décider sur la question de l’interdiction de la création monétaire aux banques.

Le gouvernement fédéral suisse a confirmé jeudi qu’il tiendra le référendum, suite à la signature de plus de 110 000 personnes d’une pétition appelant à réserver la création monétaire du système financier seulement à la banque centrale.

La campagne – conduite à travers l’initiative Swiss Sovereign Money, aussi connue en tant que Vollgeld Initiative – est conçue pour limiter la spéculation financière en exigeant aux banques privées d’avoir des réserves couvrant 100% de leurs dépôts.

Le groupe de campagne a précisé : « les banques n’auront plus le droit de créer la monnaie pour eux-mêmes, ils seront uniquement autorisés à prêter de l’argent qu’ils auront reçu des épargnants ou d’autres banques ».

Sous la démocratie directe suisse, un référendum peut avoir lieu si une pétition collecte 100 000 signatures dans les 18 mois qui suivent son lancement.

En cas de succès, la loi sur la souveraineté monétaire accordera à la Banque Nationale Suisse le monopole de la création monétaire, sous forme physique et électronique, « alors que la décision concernant l’introduction du nouvel argent dans l’économie reviendra au gouvernement » a dit Vollgeld.

L’idée de réserver la création monétaire aux banques centrales est apparue dans les années 30 et a été soutenue par le renommé économiste américain Irving Fischer, comme une façon d’éviter les bulles des prix des actifs et de limiter les crédits imprudents.

Dans les économies de marché modernes, les banques centrales contrôlent la création des billets et des pièces de monnaie, mais pas la création de tout l’argent, qui a lieu quand une banque commerciale accorde un crédit. Les banques centrales essayent d’influencer la masse monétaire avec une politique monétaire et des outils de régulation.

La BNS a été fondée en 1891, avec le pouvoir exclusif de frapper la monnaie et d’imprimer les billets. Mais plus de 90% de l’argent en circulation en Suisse est sous forme « électronique », créée par les banques privées plutôt que par la banque centrale.

La campagne Swiss Sovereign Money soutient que c’est « suite à l’émergence des transactions par payement électronique, les banques ont saisi l’opportunité pour recommencer à créer leur argent ».
« La décision prise par le peuple en 1891 est tombée dans l’oubli. »

Ce n’est pas le premier référendum sur des sujets monétaires en Suisse. L’année dernière, le pays a rejeté à plus de 78% une loi pour que la banque centrale augmente ses réserves d’or de 7% à 20%.

Contrairement au vote sur l’or – qui a été perçu comme un signe précurseur du retour de l’étalon-or en Suisse – les économistes ont été plus accueillants pour l’idée de « Monnaie Pleine » pour stabiliser l’économie et éviter un excès de croissance des crédits.

L’Islande – qui a vu son système bancaire s’effondrer spectaculairement en 2008 – a également envisagé l’abolition de la création monétaire privée et la fin du système de réserves fractionnaires.
La date du référendum n’a pas encore été fixée.

Par Mehreen Khan

Traduction : Felipe, pour le Cercle des Volontaires.

Source : The Telegraph (24/12/2015)

A propos de l'auteur :

Ingénieur parisien depuis plus de 10 ans dans le domaine des énergies renouvelables. Intéressé par la biodiversité, les droits humains et animaux, ainsi que par la démocratie directe, la constitution et l'intelligence collective. Participe au CdV depuis le début, collabore ponctuellement dans presque tous les domaines : vidéos, débats, reportages, traductions, organisation, ...

a écrit 1 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. MICHAEL DIONNE dit :

    « L’Islande – qui a vu son système bancaire s’effondrer spectaculairement en 2008 »

    > Désolé, mais « spectaculairement » est beaucoup trop fort!
    Il n’y a pas eue de spectacle du tout. Black out. Ici au Québec, rien avant 2012-2013 à ma connaissance.

    Je suis programmeur et concepteur de logiciels, et à cette époque j’ai offert une solution logicielle de contrôle parental (anti-pornographie) au gouvernement de l’Islande (via leur site web, ou le courriel de chaque ministre était disponible facilement), directement, car ce qui faisait manchette haut et fort en provenance de l’Islande était ce seul problème de société médiatisé ici: http://www.theguardian.com/world/2013/feb/25/iceland-seeks-internet-pornography-ban.

    Je leur ai offert gratuitement une technologie logicielle ultra efficace de reconnaissance d’images ET de vidéos battant à plate couture l’efficacité du meilleur algorithme mathématique en provenance du MIT et se rapprochant de la perfection (99.6% de précision comparé à environ 87% du côté du MIT, avec en plus les mauvais éclairages, le flou, le monochrome, les filtres Instagram, les très petites images/vidéos, les illustrations cartoon, et même la reconnaissance d’images éducatives, médicales, et artistiques).

    J’ai pris le défi lancé publiquement par ce ministre de trouver une solution au problème car ils n’en avaient pas. J’ai travaillé 8 mois à temps plein à concevoir et programmer en C# le logiciel, pour les aider à régler ce gros problème de société. Je voulais pouvoir ajouter cette contribution dans mon CV et portfolio.

    Je n’ai jamais eue de réponse de leur part, ni même un accusé de réception de mon courriel.
    C’est seulement après, bien après, que j’ai appris que leur pays était au même moment en train de foutre les banquiers à la porte et brasser la politique.

    Ma question est: Était-ce une simple diversion médiatique? Si oui, et bien elle m’a fait perdre quelques milliers de dollars d’investissements et surtout, 8 mois de mon temps à temps plein.

Laissez un commentaire

Why ask?