Elie Domota, lors de la commémoration du massacre de mai 67 en Guadeloupe

Elie DomotaCe samedi 27 mai 2017, nous avons couvert la marche commémorative organisée à Pointe-à-Pitre, en mémoire des massacres perpétrés par les autorités françaises 50 ans plus tôt. La gendarmerie avait ouvert le feu à l’encontre de grévistes guadeloupéens qui demandaient 2,5% d’augmentation salariale. Des massacres s’en suivirent jusqu’au lendemain. Il y eut, selon les estimations de plusieurs historiens, environ 87 morts. La France n’a jamais reconnu ce massacre.

Elie Domota, de l’UGTG, nous explique l’objet de cette marche commémorative, et nous apprend qu’une plainte vient d’être déposée contre l’Etat français, l’ancien maire de Pointe-à-Pitre, ainsi que le seul gendarme encore en vie et ayant participé à ces massacres.

Raphaël Berland

(280)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 790 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?