Qui est le Général-Major Qassem Suleimani, « l’agent secret le plus fort au Moyen-Orient » ?

Le Cercle des Volontaires a le plaisir d’accueillir dans son équipe un nouveau contributeur, iranien résidant en Iran : M. Hamed Ghashghavi (voir ici un premier article de cet auteur publié sur notre site). Ses points de vue et ses analyses ne manqueront pas, je l’espère, de vous faire réagir. Nous partageons tous la même condition humaine, mais nous vivons chacun dans des pays aux paradigmes très différents. C’est pourquoi il me semble important, lorsqu’on lit un article d’un auteur résident dans un pays étranger, de tenir compte justement de ce lieu de résidence, et de ce qu’il implique.

Raphaël Berland


(cet article a été rédigé le 23 juin 2014)

Qassem-Suleimani-250Qui est réellement le Général-Major Qassem Suleimani ? Le nom de ce Commandeur Iranien n’est pas inconnu de tous, mais ces jours-ci, alors qu’une partie du peuple irakien est à nouveau massacré et torturé, ce nom revient régulièrement dans les médias anglophones : Foxnews, Washingtonpost, CBSnews, The Guardian, le Telegraph, le DailyMail… J’aimerais attirer l’attention des internautes francophones sur le parcours de cet homme dont, semble-t-il, les responsables du Pentagone frémissent en entendant le nom…

Il est le commandeur des Forces Al-Qods. Les Forces Al-Qods sont les forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique (GRI) en Iran. Ces forces sont placées sous l’autorité du Département de sécurité et de renseignement extérieurs. Leur nom vient de l’appellation arabe de Jérusalem : Al-Quds. Les Forces Qods ont été créés dans les années 1990.

D’après les systèmes de renseignements occidentaux, le Général Sulaimani a été et est toujours très utile et joue un rôle majeur dans l’arrangement de l’Iraq post-Saddam, ainsi que dans la guerre imposée au peuple syrien ; il a également beaucoup aidé les afghans dans leur résistance à la colonisation Américaine. Ses efforts ont aussi été très efficaces pour renforcer la structure du Hezbollah au sud Liban.

Donc, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Iran, parmi ceux qui connaissent un peu les réalités de terrain, personne ne conteste son rôle considérable dans le combat contre les Israélien et les forces américaines.

Il a moins d’une semaine, un député chiite de parlement Irakien a publié la photo ci-dessous dans sa page facebook et a décrit que : Haj Qassem est là.

Il a moins d’une semaine, un député chiite du parlement irakien a publié cette photo avec ce commentaire : « Haj Qassem est là »

Le Guide Suprême de la révolution iranien, qui ne délivre des messages de condoléances ou de félicitation qu’en de rares occasions, a diffusé il y a 9 mois un message de condoléances pour la mère de Général Sulaimani dans lequel il a souligné : « Vos actes an faveur de l’islam et les Musulmans peuvent bien être utile pour votre mère, que Dieu bénisse son âme »

Il faut savoir que le Guide Suprême choisit ses mots soigneusement, même pour un message tel que celui-ci, qui pourrait sembler anodin à nos yeux.

 

Le Général Qassem Souleimani et le Guide Suprême d'Iran

Le Guide Suprême d’Iran et le Général Qassem Souleimani

En Iran, il n’est pas rare de trouver des jeunes prêts à donner leur vie pour le Guide Suprême, dans la voie de la révolution bien sûr. De même, à l’époque de la guerre imposée par les Etats-Unis, l’occident et l’URSS à l’Iran (bien évidemment au travers de l’Irak), de nombreux jeunes, suivant la Fatwa du fondateur de la révolution l’Imam Khomeini, ont protégé la frontière iranienne avec l’Irak, qui mesure plus de 1 200 km (comme l’Iran a jamais attaqué un autre pays depuis plus de deux siècles ,nous nous référons à cette période comme étant la défense sainte et non pas la guerre).

Comme étant iranien je sais que la compréhension de cette notion de Guide Suprême peut être bizarre pour nos lecteur et cette question peut venir à vos esprit : comment peut-on être prêt à se sacrifier ? Ken O’keefe, vétéran américain, l’explique bien pour l’audience occidental : « Iran is not the threat, we are » (L’Iran n’est pas la menace. C’est nous [les américains]).

haj-qassem-300Revenons à l’homme qui a été nommé l’un des décideurs politiques les plus importants de l’Iran par le Washington Post. Voici un petit florilège de déclaration à son propos. Il est à la fois « un personnage admirable et détestable » pour les sionistes.

« Il est l’agent secret le plus fort au Moyen-Orient, personne ne le connaît », John Maguire, l’ex-officer de CIA en Iraq

Le magazine Wired le place l’homme le plus dangereux de monde et le NewYorker le nomme le commandeur le plus efficace de la guerre de Syrie.

Le Guide Suprême d’Iran le désigne comme « le martyre vivant ».

Le fils de Martyre Imad Mougniyah un des dirigeants du Hezbollah assassiné par Mossad

« Il est lié à touts les cotés de régime (iranien), c’est quelqu’un que je qualifierais de génie politique », Meir Dagan, l’ex-directeur de Mossad.

« Sans doute l’homme le plus fort en Irak », Dr Mowaffak al-Rubaie, conseiller de la sécurité nationale de gouvernement Irakien.

Il était très dynamique durant les 8 ans de défense sainte, et la plupart de ses amis qui étaient commandeurs sont devenu soit des martyres, soit des héros nationaux. Avant devenir le Général-major de la division internationale Gardiens de la Révolution islamique (GRI), il était très actif dans le combat contre le drogue près de la frontière irano-afghan.

Au moment où les talibans prenaient le pouvoir en Afghanistan, le Général Sulaimani était nommé comme commandeur des Forces Al-Qods. D’après son lieu de naissance, il est un spécialiste des guerres civiles (Afghanistan, Iraq, Syrie etc.)

Les Forces de Quds sont très actives dans les domaines politique, sécuritaire et économique de l’Irak.

D’après de multiple sources médiatiques (y compris l’AFP) et sécuritaires, les hauts comités de CIA et de Mossad ont, à maintes reprises, planifié d’assassiner cet homme.

Les membres de l’EIIL (État Islamique en Irak et au Levant) qui, ces jours-ci, n’hésitent pas à commettre n’importe quel type de crime contre le peuple Irakien, ont annoncé qu’ils étaient très en colère contre le Général Sulaimani qui se trouverait actuellement en Irak ; ils ont également annoncé qu’ils allaient le tuer et le mutiler.

Il faut bien comprendre ce qui est en train de se passer en Irak : ça n’a absolument rien à voir avec le conflit chiite-sunnite comme aiment le dire les médias mainstream. En réalité, il s’agit d’une confrontation direct de la Ligne de la Résistance (Iran, Syrie, Iraq, Liban) avec l’axe américano-sioniste.

Pour beaucoup de jeunes révolutionnaires et suiveurs de l’actuel Guide Suprême, l’Imam Khamenei, partout dans le monde le Général-Major Sulaimani représente un genre de héros transnational qui les encourage à continuer le combat contre l’empire américain et l’entité sioniste.

Voici quelques photos sur le mur de ma chambre

Hamed Ghashghavi
(voir son site)

(411)

A propos de l'auteur :

Hamed Ghashghavi (né le 23 Avril 1989) est un journaliste polyglotte, biographe, organisateur de conférence, chercheur iranien des études de l’Europe de l’Ouest et d’Amérique du nord, Guide Touristique, animateur et enseignant de français basé à Téhéran. Grâce à la profession de son père, Hamed a vécu 11 ans dehors de l’Iran et a contacté plusieurs nations, cultures et civilisations. Son père, éduqué à l’université de Sorbonne (il y a plus de 25 ans de cela) est un diplomate iranien ayant 3 décennies de l’expérience qui a fonctionné dans les ambassades de la R.I.d’Iran en Europe et Afrique et qui est actuellement est le directeur de département des institutions africaines au ministère des affaires étrangères. Il a est diplômé de la Faculté des sciences mathématiques, physiques et naturelles de Tunis en Electronique et informatique. Il a même fais un an de mastère d’Électronique mais l’a abandonné comme profondément il n’était pas intéressé par cette spécialité. À 16 ans quand il est entré à l’université il ne connaissait pas grande chose sur le choix qu’il devait faire mais plus il avançait et les années passaient plus il devenait intéressé par la sociologue et affronter avec la diversité culturelle et la pluralité traditionnelle du genre humain. Depuis le Jan. 2012 il est rentré en Iran et a été le secrétaire des affaires internationales de 3ème conférence internationale Hollywoodism, la 1ère conférence Internationale Nouvel Horizon (1ère Conférence Internationale des Penseurs Indépendants), 2ème Festival International de film de Nouvel Horizon, 4ème Festival Populaire de Film Ammar. Il a également travaillé comme l’un des responsables des relations internationales de la série des conférences de Réveil Islamique à savoir Conférence Internationale de Réveil Islamique et Ulama, Conférence Internationale des Professeurs Musulmans et Réveil Islamique, 9ème Conférence Internationale de Relations Publiques d’Iran etc.

a écrit 2 articles sur ce site.


1 commentaire

Laissez un commentaire

Why ask?