« 2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ? » (1/4)

colloque-montee-acusee-des-tensions-600Le 8 décembre 2014, le Club Participation et Progrès organisait à l’Assemblée Nationale un colloque intitulé « 2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ? », en collaboration avec La Revue Défense Nationale et en partenariat avec Jacques Myard, député et président du CNR. Ce colloque fût exceptionnel à plusieurs titres : de par la qualité des interventions d’abord (aussi bien les experts du civil que les généraux et amiraux présents), et de par les analyses exposées, sans langue de bois, sans langage diplomatique.

Et il est confortant de constater que ces analyses, exposées au sein-même du Palais Bourbon, rejoignent pour la plupart celles que nous relayons sur ce site depuis trois ans, et pour lesquelles nous (ainsi que d’autres médias alternatifs) nous faisons régulièrement qualifier de « complotistes ». Visiblement à tort !

Le Cercle des Volontaires tient à remercier l’organisation, les intervenants, et Jean-François (grâce à qui nous avons eu connaissance de ce colloque).

1ère Partie : La montée accusée des tensions
2ème Partie : Les difficultés persistantes des régulations
3ème Partie : Quelles guerres demain ?
4ème Partie : Une guerre mondiale demain ?

Matinée 9h-13h – Présidence et animation Philippe MOREAU DEFARGES – Ancien diplomate, chercheur à l’IFRI

1ère Partie : La montée accusée des tensions

« La montée des tensions et le panorama actuel des tensions et des conflits dans le monde »

Par Pascal BONIFACE, Directeur de l’IRIS

« l’arc de crise africain »

Par Michel RAIMBAUD, Ambassadeur (retr.), Professeur au Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques

« Les foyers de tensions et de conflits en euro-méditerranée aujourd’hui »

Par Charles SAINT-PROT, Directeur de l’observatoire d’études géopolitiques

(intervention non filmée)

« La Chine, au centre de différends frontaliers terrestres et hydrauliques »

Par le Général de brigade (2S) Alain LAMBALLE, Membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, membre d’Asie21

« Chaos mondial, psychoses et menaces réelles »

Par Xavier RAUFER, Criminologue

Raphaël Berland, pour le Cercle des Volontaires

(39)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 739 articles sur ce site.


8 commentaires

  1. gérard dit :

    Pascal Boniface a du faire ses études chez les Jésuites, il n’est pas possible autrement, car pour dire une chose et son contraire sans avoir l’air « d’y toucher », il s’y connaît le bougre!
    Ne surtout pas aller jusqu’au bout d’une analyse trop « conspirationniste, il en a horreur. Son grand principe aussi est de ne surtout pas aborder les objectifs (qui sont pourtant flagrants pour nombre de géopoliticiens), ceux des néoconservateurs américains. Pascal Boniface est un homme très prudent, il tient à conserver son emploi.
    Il dit:
    « Bachar el Assad a réussi son pari de transformer une révolution pacifique en guerre civile ».
    Comme analyse de fond faite par un « expert » on fait mieux. Ai-je vraiment besoin de la commenter?
    Monsieur Boniface trompe aussi son monde en l’hypnotisant par la forme de sa diction, calme, posée « responsable ». Ne lui parlez surtout pas du 11.9. ni du PNAC, il zappe!

    Je me suis donc arrêté à cette phrase, car à partir d’une telle affirmation « au ras des pâquerettes » la suite ne m’intéresse plus, d’autant plus qu’avant cette « perle », il y en a eu plein d’autres du même acabit, bourrées d’omissions, de mensonges, et de demi-vérités plus ou moins consensuelles. Pas le temps d’en faire la liste.
    Boniface ou l’art du mélange avec des mots soigneusement choisis, de quoi satisfaire tout le monde, mais surtout, je le redis en évitant soigneusement de trop se mouiller…
    Quant aux autres…suivant le dicton: « qui se ressemble s’assemble », je suis inquiet… D’autant plus inquiet que nous avons l’honneur et l’avantage ensuite d’accueillir, « cerise sur la bûche », Christian de Bongain dit Xavier Reufer.
    Un doute m’assaille: le Cercle des Volontaire s’est-il jumelé avec Valeurs Actuelles?
    http://www.valeursactuelles.com/historique/xavier-raufer
    Mais je ne suis pas sectaire (sauf sur Pascal Boniface que je connais trop bien), je vais écouter tout le monde, tous mes sens d’analyse de texte en alerte. Faut faire comme moi car ces lascars sont retors!

  2. clément dousset dit :

    Pascal Boniface (vidéo 1)parle souvent d’or, a une vision du monde et de son évolution d’une toute autre ampleur et d’une toute autre pertinence que le va-t-en en guerre sioniste et donneur de leçons qu’est Fabius. Cependant sa remise en cause de la politique occidentale me paraît trop limitée.

    Il y a certes pour lui de mauvaises guerres: celle contre la Libye, celle contre l’Irak de 2003. Mais il y en a aussi de bonnes qu’il cite en exemple, la guerre du golfe de 90, la guerre au Mali et, même s’il n’en parle pas là mais il en a parlé à Nantes, celle contre l’EI.

    La guerre de 90 a bien été décidé par suite de l’annexion du Koweit par Saddam Hussein et par un vote du conseil de sécurité de l’ONU réagissant à cette annexion. Mais il n’en reste pas moins que ce fut une guerre parfaitement injuste. En effet les Etats-Unis ont tout fait à la fin des années 80 pour empêcher l’Irak de profiter de son pétrole et pour l’affamer. Ils ont réduit Hussein à n’avoir d’autre solution que de s’emparer du pétrole du Koweit sur lequel d’ailleurs l’Histoire lui donnait des droits. Cette guerre qui fut extrêmement destructrice et meurtrière pour l’armée irakienne a eu aussi pour conséquence d’exacerber les tensions entre chiites et sunnites irakiens en poussant Saddam à la répression intérieure. Ainsi l’actuelle division de l’Irak trouve là son origine dès avant l’occupation de l’Irak de 2003 où une grande partie des Chiites ont joué un rôle de collabos avec l’occupant et ont activé par contre-coup une résistance sunnite et islamiste, soutenue par Al quaeda et ancêtre de l’actuel EI.

    Boniface pose la question de savoir ce qu’il se serait passé au Mali si la France n’était pas intervenue. On peut toujours se poser ce genre de question mais force est de constater que la France a outrepassé le mandat de l’ONU, que, partie pour s’opposer à la progression des forces de l’AQMI, elle s’est lancé dans une opération de reconquête du Mali Nord qui a été très meurtrière, qui a accentué les tensions intercommunautaires, qui a ignoré les légitimes revendications des Touaregs, qui a donné une nouvelle légitimité à la résistance islamiste et qui l’a activée dans les pays voisins…

    L’idée que développe Boniface d’une conférence internationale est forcément intéressante mais encore faudrait-il parler des participants à cette conférence. Si ceux qui représentent l’islam politique radical et qui sont présents dans tous les pays du Moyen Orient et bien au-delà en sont systématiquement et a priori exclus cette conférence ne sera qu’un facteur de guerre supplémentaire !

  3. gérard dit :

    Votre démarche ne cesse de me surprendre déjà qu’à ma connaissance le « partenaire », Jacques Myard, n’est pas un modèle de Député « progressiste », mais bon…
    Qu’on soit « au bord du gouffre », il n’y a aucun doute là-dessus, mais bien en déterminer la cause, l’État, ou plutôt les États qui en sont les principaux responsables en est une autre bien plus importante et surtout bien plus délicate à aborder. Et là avec ce colloque, j’ai de sérieux doutes.
    Je voudrai revenir à Pascal Boniface qui semble bénéficier de pas mal de « mythes ».
    À ma connaissance il a pris sur la Libye ainsi que sur la Syrie des positions très « convenables » mais…pour le Système (la preuve en est qu’il est régulièrement invité dans C dans l’air, et il n’y a pas meilleure preuve!).
    Voir les positions qu’il a prises, celles au moment des événements, qui ne sont pas toutes celles de maintenant (ah! la mémoire…):
    – Sur la Libye: Vers un massacre en Libye : Le Nouvel Observateur
    – Sur la Syrie:Blog de Pascal Boniface – Libye, Syrie les aléas de la responsabilité de protéger
    Pour Pascal Boniface « le 11 Septembre n’a pas changé le Monde » (!!!)
    Blog de Pascal Boniface – Le 11 septembre n’a pas changé le monde
    D’un côté, c’est vrai, mais vraiment d’un tout petit côté, et indigne d’un Géopoliticien digne de ce nom!
    – À un moment donné (vidéo 1), Pascal Boniface « soigne ses arrières ». Concernant Poutine il dit: « on peut trouver que Poutine est brutal, et il l’est ». Il prend alors la précaution de contrebalancer les quelques vérités qu’il sort sur le rôle de l’Occident dans la crise ukrainienne, et cette simple phrase suffit à lui dégager une « issue de secours »…attitude que j’ai déjà qualifiée de « jésuite ».
    Personne, et surtout aucun observateur attentif, ne peut nier que les réactions de Poutine ont été des plus légalistes, même celle concernant la Crimée.
    Dans ce sens Monsieur Boniface parle effectivement du Kosovo en justification de la Crimée (bon point pour lui), mais d’un autre côté qualifie Poutine de « brutal » (?)…mais pour quelle raison?
    Ce n’est pas dit dans la chanson…
    Seule l’annexion de la Crimée par Poutine, que Pascal Boniface admet comme étant « légale » (encore un bon point), aurait pu le qualifier de « brutal », pourquoi donc lui apposer ce qualificatif?
    C’est assez tordu, non?
    Comme le sont toutes les analyses de Pascal Boniface, telle celle-ci que je viens à l’instant de retrouver:
    « L’implication de plus en plus probable des indépendantistes ukrainiens pro-russes dans le tir du missile qui a abattu un avion de la Malaysia Airlines constitue un tournant dans l’actuel conflit ukrainien ».
    Blog de Pascal Boniface – Crash du vol MH17 : derrière le drame, comment Poutine peut clore la crise en Ukraine
    Plus personne (d’honnête) n’ose plus accuser la Russie de cet attentat (même pas les boîtes noires) sauf Pascal Boniface. À ce sujet où en sont les conclusions de l’enquête sur ce crash?
    Toujours interdites de diffusion?
    Vous avez dit intellectuel faussaire?

  4. Oui, je le crois sincèrement.
    Un élément de preuve ici :

    https://www.youtube.com/watch?v=h6tiBe0U8Aw

    Combien de géopoliticiens, qui ont accès au médias mainstream, osent dire cela ? Et en plus, de manière aussi claire et limpide ?

    • gérard dit :

      Je suis désolé, mais cet élément de preuve est loin d’être valable.
      J’avais envoyé sur le site, un assez long commentaire, et même un deuxième, mais suite à une fausse manœuvre de ma part, il n’est, ils ne sont pas passés.
      Pas le temps de tout refaire, disons que pour résumer, Pascal Boniface (ainsi que l’IRIS) a été et est toujours très « conformiste » en accord avec les politiques de la France et de l’OTAN, sur la Libye, la Syrie, et quant à celles prises sur l’Ukraine elle sont pour le moins très ambiguës. Il est extrêmement faux-cul avec entre autre le jugement qu’il porte sur Poutine, et l’ambiguïté est une attitude impardonnable en géopolitique.
      La simple preuve factuelle est que Boniface a été, et est toujours, régulièrement invité dans C dans l’air. Ça devrait presque être suffisant comme argument.
      Il ne faut surtout pas aborder avec lui des sujets trop « délicats » anti-Système », bien évidemment en tout premier celui du 11 Septembre et des « complotistes(ça!), mais aussi celui du vol MH 17 qui pour lui a toujours été abattu par les « séparatistes » russophones (c’est un point d’une extrême importance pourtant)…
      Concernant le problème Israélo-Palestinien, il ne prend pas trop, sinon aucun risque, à prendre des positions « courageuses » anti-Système, c’est un sujet qui finit par faire une assez grosse unanimité pour les Palestiniens, et en plus, ça soigne son image.
      Fondamentalement, Pascal Boniface est à sa manière, ce que je pense qu’on appelle être, un « gate-keeper ».
      Ses « discours » dans C dans l’air sur « Kadhafi qui assassine son peuple » sont mémorables! Et il a eu les mêmes concernant Bachar el Assad…C’est « un peu » énorme pour un géopoliticien qui veut en imposer, non?
      Faux et Usage de Faux, tel est Monsieur Boniface.

Laissez un commentaire

Why ask?